Barry Mosley condamné à la peine capitale

Le tueur en série Barry Mosley a été condamné à mort pour les meurtres de 3 femmes qui lui avaient innocemment fait confiance.
Le juge de la cour supérieure Mark Arnold a affirmé : « Je travaille depuis 36 ans dans le système judiciaire… Je n’ai jamais vu une personne aussi mauvaise et cruelle que cet homme ».

Mosley, 49 ans, a assassiné Shirley Austin, 54 ans, puis a violé et assassiné sa fille de 17 ans, Bessie Carter, en 1999. Un an plus tard, il a violé et tué Adrienne Reed, 29 ans, mais a aussi violé sa fille de 8 ans, qui a survécu à l’agression et a témoigné contre Mosley.

Des membres des familles des 3 femmes assassinées ont expliqué qu’elles voulaient voir Mosley mourir. Le père d’une des victimes a annoncé : « J’espère que vous brûlerez en enfer. Vous avez fait du mal à beaucoup de gens ».

La mère de Adrienne Reed a lu une déclaration de sa petite fille violée, qui n’est pas venu pour entendre la sentence. « Il est triste que j’ai du attendre 8 ans pour connaître enfin la vérité ». Elle a également exprimé sa tristesse pour tous les événements de sa jeune vie que sa mère décédée a manqué, notamment le passage de son bac. « Vous avez volé l’innocence de ma petite-fille de 8 ans », a lancé la grand-mère alors que Mosley refusait de se tourner pour la regarder.

Barry Mosley a également été condamné 10 fois à 25 ans de réclusion pour des viols, agressions sexuelles et cambriolages.

Pour son premier meurtre, Mosley s’était rendu chez Shirley Austin en début de soirée, le 17 avril 1999. Ils étaient amis.
Le père de Bessie avait découvert le corps de sa fille et de Shirley Austin, le lendemain matin.

Mosley a assassiné Adrienne Reed, la nuit même où ils s’étaient rencontrés dans un petit supermarché, en juin 2000. Elle l’avait invité à regarder un match de basket, chez elle.
La fille d’Adrienne Reed s’était réveillée au milieu de la nuit pour découvrir sa mère nue, morte, sur le sol du salon, et Mosley assis sur le canapé. Mosley affirme s’être « mis en colère » lorsque la petite fille lui a demandé de l’aider à réveiller sa mère. Il a mis une couverture sur la tête de la fillette, l’a étranglée jusqu’à ce qu’elle sombre dans l’inconscience puis l’a violée.
Mosley a été arrêté après qu’une empreinte de paume a été découverte dans la salle de bains. L’ADN a ensuite permis de le relier aux meurtres de Shirley Austin et de sa fille Bessie.

Il avait déjà été condamné à 8 ans d’emprisonnement pour le vol à mains armées d’un restaurant en Louisiane.
En prison, il avait provoqué des émeutes et avait agressé trois adjoints du shérif.

Toujours grâce à son ADN, Barry Mosley a également été lié au meurtre d’une voisine âgée, alors qu’il n’avait que 17 ans, ainsi qu’aux viols brutaux, dans le sud de Los Angeles, d’au moins 3 femmes.

Le juge a expliqué avoir bien considéré les crimes et l’histoire de Mosley, qui a donc fait au moins 11 victimes, avant de décider de le condamner à la peine capitale.
La petite fille de la voisine âgée assassiné a dit à Mosley que sa famille avait longtemps attendu ce jour : « Je n’ai aucune prière de bonté envers vous, mais je vous souhaite un bon voyage en enfer ».
L’une des femmes que Mosley avait enlevée dans son van, battue et violée en 1998 a expliqué à Mosley qu’il avait prit son esprit, l’abandonnant avec d’insurmontables problèmes émotionnels. « Tout ce que j’espère, c’est qu’il vous arrive de penser à ce que vous avez fait et aux personnes à qui vous avez fait du mal ».

L’avocat de Barry Mosley a tenté d’obtenir une peine de prison à perpétuité plutôt que la mort en présentant des preuves qui montreraient que Mosley est instable mentalement à cause d’une blessure à la tête et d’une enfance durant laquelle il aurait été abusé.
Mais le procureur a, lui, demandé au juge de suivre les recommandations des jurés : « M. Mosley est vraiment le pire du pire ».