Catalin Ciolpan

Catalin Ciolpan serait un tueur en série

« Un chauffeur routier roumain de 40 ans, déjà soupçonné du meurtre et du viol d’une étudiante française en 2014 en Autriche, a reconnu mercredi à l’ouverture de son procès en Allemagne le meurtre d’une joggeuse, tuée en novembre 2016.

L’accusé, un père de famille présenté comme Catalin Ciolpan, a avoué devant le tribunal de Fribourg (sud-ouest) avoir mortellement frappé une jeune joggeuse allemande de 27 ans avec « une bouteille de schnaps », sans reconnaître l’avoir violée.

« Je sais que ce que j’ai fait est impardonnable. Il y avait de l’agression en moi, mais aucune motivation sexuelle », a-t-il indiqué dans une lettre lue par son avocat à l’audience.

« Choqué » par son propre geste qu’il est incapable d’expliquer, il a indiqué qu’il était « saoul » et « dépressif » au moment des faits. »

Lire la suite de cet article sur le site de France Soir

« Le chauffeur de poids lourd interpellé en juin 2017, soupçonné d’avoir tué une Française et une Allemande, pourrait avoir sévi ailleurs. La Roumanie fait le rapprochement avec quatre crimes qui remontent à 2000 et 2004.

Il a le visage du mari idéal et du père de famille protecteur. Mais ce chauffeur routier roumain, écroué en juin en Allemagne pour les meurtres d’une Française et d’une Allemande, fait l’objet d’une enquête européenne. Son profil génétique a été transmis à tous les services de police de l’Union dans le cadre d’une demande d’entraide judiciaire internationale. Les polices criminelles allemande et autrichienne veulent savoir si Catalin Ciolpan, 40 ans, n’a pas commis d’autres viols et meurtres au cours de ses longs voyages routiers.

Les autorités judiciaires roumaines pourraient apporter une réponse qui ferait de ce détenu un tueur en série transeuropéen. En effet, elles soupçonnent cet homme marié et père de deux enfants de quatre autres viols et meurtres dans les régions de Vaslui et Husi (Roumanie), où il a vécu. En octobre 2000, la police y avait découvert, le long de chemins forestiers, les cadavres de Marcela Tomoze, 29 ans, et de Safta Ciubutaru, 30 ans. En août de la même année, le corps de Maria Biru, 48 ans, a été retrouvé. Puis, en 2004, celui de Miora Manea, 29 ans, violée puis massacrée alors qu’elle se rendait dans sa famille en faisant du stop. A cette époque, Catalin Ciolpan travaillait comme transporteur grumier et parcourait les chemins de ces régions avec son tracteur. »

Lire la suite de cet article sur le site de Leparisien