Curiosité morbide en Indonésie

Des touristes indonésiens envahissent la petite ville de Jatiwates, dans la province d’East Java, en Indonésie, attirés par une curiosité glauque : les corps des victimes d’un tueur en série ont été découvertes dans son jardin.

La police a arrêté Verry Idham Henryansyah, qui est soupçonné des meurtres de 11 hommes et femmes.

La police affirme qu’il a admis, puis nié, avoir commis les meurtres.

Cette affaire fait la une des journaux depuis plusieurs semaines dans un pays où les médias n’hésitent pas à montrer des photos de crimes sanglants ou d’accidents de la route.

Henyansyah, un chômeur de 30 ans qui était auparavant enseignant en Corée, a été appréhendé le 22 juillet dernier, après que la police ait identifié un corps démembré (découvert dans un sac, au bord d’une route) comme celui de son ex-amant.

Les enquêteurs ont ensuite exhumé d’autres victimes, dont plusieurs ont travaillés dans un centre de fitness local.

henyansyah_101

Verry Idham Henryansyah

Des centaines de personnes se rendent à Jatiwates (à environ 640km de la capitale, Jakarta), une petite ville qui était jusque-là célèbre pour ses nombreuses écoles islamiques, afin de regarder la police déterrer les corps dans le jardin du suspect.
« Je veux le voir de mes propres yeux parce que ça vient juste d’arriver, alors je suis venu en bus avec des voisins« , dit Warsiti, qui a fait un voyage de 175km.
Des coréennes d’un groupe de lecture ont réuni leur argent afin de louer un minibus et voir la « maison fantôme », alors qu’un groupe de garçons de 9 ans est venu en minivan pour voir les exhumations.
« Nous n’avons pas peur« , dit Jody Sumarso, 28 ans, qui a amené son épouse et son bébé de 8 mois sur sa mobylette sur 60km.

Depuis la découverte des premiers corps, des centaines de personnes entourent la maison, regardant les policiers aller et venir, achetant même des sandwishes alors que des squelettes sont déterrés dans une odeur insupportable.
Certains curieux ont même abattu un mur et endommagé une salle-de-bains dans la maison du suspect. D’autres utilisent leurs sarongs pour en faire des hamacs sur les arbres proches et s’installent confortablement.
Espérant gagner un peu d’argent grâce à ce soudain afflux de touristes, les villageois ont dressé un marché dans une rizière attenante, pour vendre des sandwiches et des ballons.
D’autres louent leurs jardins pour que les visiteurs puissent garer leur voiture ou leur moto.

La police a indiqué que les meurtres ont eu lieu entre 2006 et 2008 et qu’il pourrait y avoir d’autres victimes. Jusqu’à présent, la police a découvert les corps d’une femme et de sa fille de 3 ans, dans la fosse sceptique.

10 des victimes

10 des victimes

Verry Idham Henyaksyah, surnommé Ryan, est accusé d’avoir tué et enterré ses victimes avec l’aide de ses parents, qui sont eux-aussi interrogés.

« Avec le détecteur de mensonge, nous cherchons des preuves de l’implication probable de ses parents« , a indiqué un porte-parole de la police.

Ses parents, un fermier et une vendeuse de vêtements, vont être interrogés sur leur prétendue ignorance du fait que les corps étaient enterrés dans leur jardin.

La maison, plantée au milieu des rizières et des cannes à sucre, est littéralement envahie de policiers depuis que le premier corps a été découvert.

Henyaksyah a expliqué à un magazine indonésien que sa famille avait commis les meurtres parce qu’ils n’approuvaient pas son style de vie.
« En fait, je n’ai commis aucun meurtre. Ma famille les a tués. Ils désapprouvaient mon style de vie. Ils ont tués tous les hommes qui étaient proches de moi… Mais je ne peux pas vous en dire plus maintenant. Je veux les protéger…« 

error: Content is protected !!
WpCoderX