Des crimes enfin résolus à Decatur

Plus de 20 ans après les crimes, la police de Decatur (Illinois) met à jour les meurtres d’un tueur en série.

Les enquêteurs ont résolu deux affaires de meurtres qui ont eu lieu dans les années 1980.

On sait depuis quelques temps que Melvin Johnson est également responsable d’un troisième crime : le meurtre de deux fillettes, durant la nuit d’Halloween 1984.

« Ca a été un choc. Ca a été si long », explique Tamara Hopson, qui n’était qu’un bébé lorsque sa mère, Sandra, a été découverte poignardée, frappée et suffoquée. Tamara a grandi en se demandant pourquoi, et surtout qui. La police lui a enfin donné des réponses.

25 ans après les faits, la police a identifié Melvin Johnson comme étant le tueur en série qui a frappé trois fois en cinq ans.

Les victimes

Les victimes

Ses premières victimes furent deux fillettes, Theresa Hall, 9 ans, et Sherry Gordon, 12 ans, en novembre 1984.
Sandra Hopson, 25 ans, fut violée et assassinée 5 mois plus tard, en avril 1985, dans le même immeuble, quasiment sous les yeux de son fils âgé de 5 ans.
John Wood, 46 ans, que Johnson connaissait, fut assassiné chez lui en mai 1988.

La police a longtemps soupçonné Melvin Johnson, persuadée de sa culpabilité. Mais il a fallu attendre les preuves ADN pour obtenir une certitude.
Les enquêteurs de Decatur ont expliqué que les années passaient mais qu’ils n’avaient jamais oublié les victimes : « Nous sommes heureux de voir les familles obtenir la vérité dont ils avaient besoin pour faire leur deuil. »

« Je me sens tellement bien maintenant que je sais qu’elle n’était pas coupable par association. Que ce n’était pas à cause de son style de vie. Qu’elle a simplement été la victime d’un prédateur », affirme la fille de Sandra Hopson.

johnson_decatur

Melvin Johnson

Johnson a passé de nombreuses années en prison dans l’Illinois. Il avait déménagé au Texas, où il avait été arrêté pour des vols et des cambriolages avec violence en 2002 et 2003.
Melvin Johnson ne pourra malheureusement pas répondre de ses crimes : il est mort en prison, au Texas, d’un cancer de l’estomac, en 2003.
La police a cependant indiqué qu’elle continuerait à chercher si d’autres meurtres peuvent lui être attribués.
«Ça me rend malade que nous ne puissions pas mener Melvin Johnson au tribunal», explique le chef de la police Todd Walker. «Nous pensons qu’il est probablement dans un endroit bien pire que la prison à présent, avec une condamnation plus dure que la cour ne peut imposer».

La police a décidé de rouvrir l’enquête sur le meurtre d’un étudiant de l’Université Millikin, à Decatur, en 1980, pour savoir si Johnson est impliqué.

error: Content is protected !!
WpCoderX