Jeffrey Dahmer

Nom : Jeffrey Lionel Dahmer
Surnom : « Le Cannibale de Milwaukee »
Né le : 21 mai 1960 , à  Milwaukee (Wisconsin) – USA
Mort le : 28 novembre 1994 (assassiné par un co-détenu à la prison de Portage, dans le Wisconsin).

Enfant, Dahmer dépeçait des animaux. Devenu adulte, il a violé, assassiné et démembré de jeunes hommes. Il était nécrophile et cannibale. Il s’est attaqué à  des sans-abri, homosexuels, noirs ou asiatiques : la police ne se préoccupait pas de leur disparition, si jamais elle était au courant. Il découpait les corps en morceaux, les jetait dans de l’acide, ou les mangeait, ou les gardait dans son frigo ou, encore, en décorait sa cheminée… Lors de son jugement, tout le monde a été frappé par sa froideur absolue.

Informations personnelles

jeffrey dahmer enfantIssu d’une famille bourgeoise, Dahmer est né à Milwaukee, ville ouvrière du Nord des États-Unis.
Il a déménagé avec ses parents dans la petite ville de Bath Township (près d’Akron), dans l’Ohio, à l’âge de sept ans.

Le père de Dahmer a expliqué qu’à huit ans, Jeffrey a été sexuellement agressé par un adolescent du voisinage. Si c’est vrai, cet « incident » peut peut-être aider à comprendre les crimes ultérieurs de Dahmer.

Une invention ?
Lionel Dahmer a peut-être inventé cette histoire d’agression pour « expliquer » pourquoi son fils s’en est pris à des homosexuels : « pour se venger ». Lionel Dahmer semble, en effet, n’avoir jamais admis, ni compris, l’homosexualité de son fils…
Jeffrey Dahmer lui-même a dit : « Il n’y a pas eu d’incident particulier qui aurait… provoqué ça » (son orientation sexuelle). « On dit que certaines personnes sont agressées ou violées par quelqu’un, c’est ce qui les fait devenir homosexuel. Ça n’a jamais été mon cas ».

La mère de Dahmer était névrosée et toujours énervée. Le père de Dahmer, un pharmacien, passait tout son temps à travailler (sans doute pour fuir son épouse). Tous deux ne s’occupaient pas beaucoup du jeune Jeffrey. Celui-ci jouait avec des « amis imaginaires » et terrifiait ses camarades d’école par son comportement étrange.
Dahmer était un garçon intelligent et un élève brillant, mais il n’utilisait pas tout son « potentiel ». Il interrompait les cours en faisant l’idiot, était un solitaire et agissait bizarrement.

Lorsque Dahmer eut environ 8 ans, « une peur étrange commença à se faufiler dans sa personnalité, une peur des autres combinée avec un manque général de confiance en soi. Il développa une réticence à changer, un besoin de sentir l’assurance des endroits familiers. La perspective de devoir aller à l’école l’effrayait. Le petit garçon qui, auparavant, semblait si heureux et sûr de lui avait été remplacé par une personne différente, qui était maintenant très timide, distante, presque non-communicative ».

Lionel, son père, soupçonna que le déménagement de l’Iowa vers l’Ohio en était la cause et que le comportement de son fils était une réaction normale au fait d’être déraciné de son cadre familier pour s’installer dans un endroit totalement différent. Lionel Dahmer, lui aussi, avait été timide, introverti et mal à l’aise quand il était enfant, et il avait appris à surmonter ses problèmes. Il pensa que son fils allait les surmonter lui aussi.

Ce qu’il ne réalisa pas fut que la situation de Jeffrey était bien plus grave que la sienne et que « Jeff avait commencé à souffrir d’une grande solitude. »

Dahmer avec ses parents et son frère David

Dahmer avec ses parents et son frère David

À l’âge de 10 ans, Dahmer faisait des expériences avec des animaux morts : il décapitait des rongeurs et blanchissait des os de poulet avec de l’acide. Un jour, il cloua la carcasse d’un chien sur un arbre et planta sa tête coupée sur un pieu. Il aimait voir l’intérieur des animaux, leurs organes internes. Comme son père était pharmacien, Dahmer a lu des ouvrages d’anatomie et de chimie. Il n’a jamais torturé d’animaux vivants, il trouvait cela extrêmement cruel. Il adorait les bêtes…

Dahmer eut des fantasmes « bizarres » dès le début de son adolescence. Il ne pouvait pas en parler à ses parents, qui s’occupaient très peu de lui. Il ne pouvait pas non plus leur parler de son homosexualité (qu’il découvrit à 13 ans) : il ne la comprenait pas et elle lui posait des problèmes, mais il devait garder cela pour lui, en lui. Il ne s’exprimait donc jamais sur ses sentiments profonds.
Alors, il commença à fantasmer, à rêver durant des heures, et ses fantasmes prirent une place toujours plus importante dans sa vie…

jeffrey-dahmer-adolescent_raideVers 16 ans, il commença à avoir de puissants fantasmes sexuels. Il dit qu’il rêvait de sexe « avec un bel homme, du genre Chippendale ». Mais dans ses fantasmes, il avait un contrôle total. Il parla d’un de ses fantasmes dans lequel il frappait quelqu’un avec un gourdin, puis avait une relation sexuelle avec le corps.
Il semblait tendu, son corps était toujours tendu. Il devint de plus en plus timide, et lorsque d’autres personnes l’approchaient, il devenait très raide. Il restait chez lui, seul dans sa chambre ou à regarder la télévision. Son visage était souvent vide, sans expression, et il donnait plus ou moins l’impression permanente de quelqu’un qui ne pouvait rien faire d’autre que d’avoir le cafard, sans aucun but dans la vie.
Jeffrey devint plus passif et isolé. « Sa conversation se limitait à répondre à une question par une réponse d’un seul mot, à peine audible. Il était entraîné dans un monde de cauchemars peuplés de fantasmes inimaginables. Dans les années à venir, ses fantasmes allaient commencer à l’écraser. Les morts, dans leur immobilisme, leur calme, allaient devenir l’objet premier de ses désirs sexuels grandissant. Son incapacité à parler de ces idées étranges allait couper ses connexions avec le monde extérieur. »

Alors que les autres garçons aspiraient à un bon emploi, des études ou la création d’une famille, Jeffrey Dahmer, lui, était dépourvu d’ambitions et de projets. « Il a dû se voir comme complètement en dehors de la communauté humaine, en dehors de tout ce qui était normal et acceptable, en dehors de tout ce qui était admis d’un autre être humain. »
On pourrait s’attendre à ce qu’une personne ayant les fantasmes de mort et de démembrement qui tournoyait dans la tête de Jeffrey Dahmer adolescent montre des signes de maladie mentale. Mais Dahmer devint juste solitaire et réservé. Loin de se révolter, il ne se disputa jamais avec ses parents parce que rien ne semblait avoir d’importance à ses yeux.

jeffrey-dahmer-adolescentLa nature morbide de ses pensées le troublait lui-même. Et il commença à boire au lycée. L’alcoolisme allait bientôt devenir une échappatoire, mais aussi un carburant pour ses fantasmes macabres.

A 16 ans, Jeffrey Dahmer, sans doute miné par ses problèmes familiaux, était déjà alcoolique et asocial.
« Il a été élevé dans un environnement de classe moyenne, très aseptisé », dit Ashok Bedi, directeur de l’Hôptial Psychiatrique de Milwaukee, qui espérait guérir Dahmer avant qu’il ne meurt en prison. « C’était le genre d’environnement dans lequel l’obscurité de la psyché humaine peut être aseptisée et réprimée. Il ne pouvait se permettre l’infamie de l’aliénation mentale, alors son obscurité a grandi, encore et encore, sans pouvoir sortir. »
Pour le jeune Jeffrey Dahmer, cette « sortie » a pu être sa fascination envers les animaux morts, qu’il a souvent disséqués. Dahmer a dit qu’il n’y avait pas eu d’élément sexuel là-dedans, l’expliquant seulement par une « curiosité morbide ».

Mais les leçons d’anatomie qu’il a apprise enfant lui ont servi à l’âge adulte.

« L’une des choses… qui me déconcertent c’est… pourquoi je ne semble pas pouvoir produire plus de sentiments. Je veux dire, si j’avais été capable de ressentir plus d’émotions, tout ça ne se serait peut-être jamais produit. Mais il me semble que mon émotion, mon côté émotif a été… atténué. »

Dahmer avait un frère plus jeune que lui, David, qui fut l’enjeu du divorce de ses parents, chacun se disputant la garde du petit dernier, mais ignorant l’aîné. Les parents de Dahmer se désintéressèrent totalement de lui lorsqu’ils se séparèrent en juillet 1978. En août, sa mère emmena son jeune frère avec elle à Chippewa Falls et laissa Jeffrey seul dans la maison de Bath.

 

Crimes et châtiment

jeffrey dahmer diplomeEn juin 1978, Dahmer obtint son bac au lycée Revere. Il était prévu qu’il commence des études à l’université d’état de l’Ohio à Columbus. Mais, le 18 du même mois, Dahmer passa des expérimentations morbides sur des animaux au meurtre d’un être humain.

Sa première victime fut un jeune auto-stoppeur, Steven Hicks. Il le ramena chez sa mère, absente, pour « boire un coup, fumer un pétard et rigoler ». Mais quand Hicks voulut partir, Dahmer lui fracassa le crâne avec un haltère et l’étrangla. Puis, il traîna le corps dans un espace, sous la maison, où il resta quelques jours. Mais l’odeur de décomposition devint trop forte, alors Dahmer le coupa en morceaux et mit ceux-ci dans des sacs plastiques. Il les enterra finalement derrière la maison.

Durant 9 ans, il ne tua plus, mais ses fantasmes grandirent en lui. Il essaya toutes les autres manières possibles de satisfaire ses pulsions. Lorsqu’on lui a demandé ce qui l’avait fait tenir durant toutes ces années, il a répondu : « l’alcool, la pornographie et la masturbation. »

Le 24 décembre 1978, le père de Dahmer se remaria avec une autre femme. Quelques mois plus tard, Jeffrey Dahmer abandonna ses études pour s’engager volontairement dans l’armée (à la recherche d’amitié et de fraternité, à défaut d’une famille) et se retrouva stationné en Allemagne. Là, il découvrit un type de pornographie bien plus visuelle – « la première que j’ai jamais vue concernant les… orientations que j’avais » – et il s’y plongea avidement. « Oh oui, j »ai dépensé des milliers de dollars pour ça, durant ces années ».
De plus, il buvait énormément. Ses dossiers du FBI contiennent des notes de l’Armée qui détaillent de nombreux cas d’insubordination. Au bout d’à peine deux ans, Dahmer fut renvoyé en raison de son alcoolisme et démobilisé en Caroline du Sud (avec une « décharge honorable »…).

Dahmer violeur à l’Armée
Billy Joe Capshaw a été violé au moins 10 fois par Jeffrey Dahmer en 1980 alors qu’ils étaient tous les deux soldats. Capshaw n’avait que 17 ans à l’époque et dormait dans la même chambre que Dahmer, dans la garnison de Baumholder, en Allemagne. Dahmer l’a violé dès la première nuit : il l’attachait au lit avec un câble de treuil et le tabassait. Billy Joe Capshaw a fini par sauter par la fenêtre (du 3ème étage) pour lui échapper. Il a été emmené au dispensaire mais les médecins n’ont pas cru son « histoire de viol » et Capshaw a été renvoyé dans sa chambre, avec Dahmer, qui a recommencé à le violenter. Il a fait une grave dépression et il lui a fallu 26 années de thérapie avant de pouvoir en parler.

Preston Davis, une autre jeune recrue, a été drogué et violé par Dahmer dans un véhicule blindé, peu avant l’arrivée de Capshaw, et a quitté l’Armée.

En mars 1981, revenu à la vie civile, Dahmer accepta finalement son homosexualité (bien qu’il ait du mal à la comprendre) et devint un habitué des bars gay de Milwaukee. Il buvait toujours beaucoup.
En 1982, il s’installa dans la maison de sa grand-mère à West Allis, dans le Wisconsin. Il vivait à la cave…

jefrey dahmer 1981 arrestationEn août de la même année, il fut arrêté pour « exposition publique indécente ».
Il commença à draguer des hommes dans les bars et les bains publics gays de Milwaukee et Chicago. Un jour, il fut mis à la porte d’un bain public parce qu’il avait drogué l’un de ses partenaires. « J’essayais tout », dit-il, « jusqu’à… voler un mannequin dans un magasin de Boston, à South Ridge, pour apaiser mes désirs sans avoir à blesser quiconque… Mais ça n’a jamais fonctionné… Et une chose en a provoqué une autre, et une autre… »

Les charges d' »exposition publique indécente » furent à nouveau retenues contre lui en septembre 1986, lorsque deux garçons accusèrent Dahmer de s’être masturbé en public. Déclaré coupable de « violation de l’ordre public », il fut condamné à une année de liberté surveillée avec l’obligation de voir un psy ou une assistante sociale… jusqu’au 9 septembre 1987.

Six jours après la fin de sa liberté surveillée, il tua à nouveau.

Le 15 septembre 1987, Dahmer passa la journée à boire dans un bar gay, le « Club 219 », où il rencontra Steven Tuomi. Ils discutèrent pendant des heures, puis quittèrent le bar ensemble. Ils allèrent dans un hôtel et prirent une chambre. Dahmer déclara ne pas se souvenir de ce qui s’était passé une fois dans la chambre, mais seulement qu’il avait « beaucoup bu ». Il n’était même pas sûr qu’ils aient eu une relation sexuelle, mais lorsqu’il s’était réveillé, Steven Tuomi était mort. Il semble que Dahmer l’a étranglé.
Lorsqu’il réalisa ce qu’il avait fait, Dahmer paniqua.
Il se précipita dans un magasin pour y acheter une valise, où il a déposa le corps de Steven, après l’avoir démembré. Puis, il appela un taxi et ramena la valise dans la maison de sa grand-mère, à la cave. Là, il continua à le découper. Lorsqu’il eut terminé, il mit les morceaux dans des sacs plastiques et les jeta dans la poubelle !

On ne retrouva jamais le corps de Steven Tuomi. Le mystère resta entier jusqu’à ce que Dahmer confesse son meurtre en 1991.

La maison de sa grand-mère

La maison de sa grand-mère

Le 16 janvier 1988, Dahmer s’approcha d’un jeune prostitué de 14 ans, James Doxator. Il lui proposa de l’argent pour tourner une vidéo avec lui. Doxtator accepta, et Dahmer l’amena dans sa cave. Il lui offrit un verre avec des somnifères et, lorsque James Doxtator se fut endormi, il l’étrangla.
Dahmer plongea le corps dans de l’acide pour enlever les chairs. Il brisa les os en morceaux qu’il répandit dans le jardin, et mit la chair dans des sacs, qu’il enterra sous la maison. La mère de James Doxtator signala sa disparition le 18 janvier.

La police ne retrouva ce qu’il restait de son corps que trois ans plus tard.

Le 24 mars 1988, Dahmer rencontra Richard Guerrero dans un bar nommé « Le Phoenix ». Guerrero était fauché, aussi Dahmer lui proposa-t-il de l’argent s’il venait chez lui pour « tourner une petite vidéo ». Richard Guerrero accepta. Dans la cave de la grand-mère de Dahmer, ils eurent une relation sexuelle, puis Dahmer offrit un verre à Richard.
Dès qu’il s’endormit, Dahmer l’étrangla puis le démembra. Il jeta les morceaux dans la poubelle…

Pablo Guerrero déclara la disparition de son fils à la police de Milwaukee le 29 mars. Il fit publier des annonces dans la presse locale, avec une photo récente, mais ne reçut jamais aucune réponse.

carte milwaukeeEn septembre 1988, la grand-mère de Dahmer commença à s’inquiéter de l’odeur infecte provenant du sous-sol et du fait que son petit-fils ramenait des « garçons » chez lui. Quand le père de Dahmer, Lionel, inspecta la chambre/cave de son fils, il trouva un résidu noir et collant, semblable à ce que l’acide fait à de la chair. Lorsqu’il questionna son fils à ce sujet, Dahmer lui répondit qu’il faisait des expériences avec des animaux. Comme Lionel Dahmer ne se préoccupait pas vraiment de ce que faisait son fils (pas plus avant qu’à cette époque, en fait…), il ne s’inquiéta plus. Mais la grand-mère de Dahmer lui demanda de trouver un autre logement.

Le 25 septembre, Dahmer trouva un appartement à Milwaukee, au 924, Résidence Oxford, 25ème rue Nord.

À peine 24 heures après avoir déménagé dans son nouvel appartement, Dahmer eut à nouveau des problèmes avec la police.

dahmer arreteDahmer attira chez lui un jeune laotien, Keison Sinthasomphone, en lui promettant des friandises, le caressa et l’embrassa, puis lui proposa de l’argent s’il acceptait de poser nu pour des photos. Le garçon refusa et parvint à s’enfuir. La Police fut appelée, et Dahmer fut accusé d’agression sexuelle. Il passa une semaine en prison avant d’être libéré sous caution.

L’assistant du procureur Shelton présenta ses arguments au juge William Gardner. Shelton voulait que Dahmer soit condamné à une peine de « 5 ans au minimum ».
« Il est tout à fait clair que le pronostic de guérison pour M. Dahmer dans la communauté est extrêmement sombre… Une partie du problème est qu’il pense que la seule chose de mal qu’il ait fait dans cette histoire – la seule ! – a été de choisir une victime trop jeune… Il semble coopératif et réceptif, mais tout ce qui existe sous la surface indique une forte colère et des problèmes psychologiques bien installés, auxquels il ne veut ou ne peut faire face. »

Trois psychologues examinèrent Dahmer et convinrent qu’il était manipulateur, résistant au changement et évasif concernant ses actes. L’hospitalisation et un traitement intensif furent recommandés.

Boyle, l’avocat de la défense, expliqua que Dahmer était malade et qu’il avait besoin d’un traitement, et non pas de la prison. Il souligna le fait que Dahmer avait un emploi. « Nous ne nous trouvons pas en face d’un récidiviste de ce genre d’agression. Je crois qu’il a été arrêté avant que cela n’arrive à un point où ce serait devenu pire, ce qui signifie que finalement ça lui est bénéfique ».

Dahmer lui-même s’adressa au juge pour sa défense, expliquant sa conduite par son alcoolisme. Il parlait bien et fut très convaincant… pour quelqu’un qui avait assassiné plusieurs hommes auparavant.
« Ce que j’ai fait est très grave. Je ne me suis jamais trouvé dans cette situation avant. Rien d’aussi horrible, en tout cas. C’est un cauchemar devenu réalité, pour moi. Si une chose devait me dégoûter de mon mode de comportement, c’est bien ça… Ce à quoi je pense qui est stable et qui me donne une source de fierté dans ma vie, c’est mon emploi. J’ai failli le perdre à cause de ce que j’ai fait, et j’en suis entièrement responsable… Tout ce que je peux faire, c’est vous supplier. Je vous en prie, épargnez mon travail. Je vous en prie, donnez-moi une chance de vous montrer que je peux être honnête et droit, et ne plus jamais être impliqué dans ce genre de situation dans le futur… Avoir fourvoyé cet enfant a été le point culminant de ma stupidité… Je veux que l’on m’aide. Je veux changer de vie ».

Dahmer fut déclaré coupable le 30 janvier 1989. Le juge, William Gardner, décida de le condamner à 5 ans de mise à l’épreuve et à un an et demi dans une maison de correction (avec semi-liberté) pour qu’il puisse continuer à travailler. Dahmer resta pourtant libre jusqu’à ce que la sentence « officielle » soit prononcée, le 23 mai. Entre temps, il assassina Anthony Sears.

Le 25 mars 1989, Jeffrey Dahmer rencontra deux hommes devant « La Cage » (un bar gay que Dahmer fréquentait souvent). L’un, blanc, se nommait Jeffrey Connor, et, l’autre, noir, s’appelait Anthony Sears. Sears s’approcha de Dahmer et ils commencèrent à discuter. Connor les conduisit à West Allis, puis Sears et Dahmer marchèrent jusqu’à la maison de sa grand-mère. Dahmer n’avait pas voulu « inviter » Anthony Sears chez lui, car il pensait que la police pouvait surveiller son appartement (il invitait donc Sears dans le but de le tuer).
Ils eurent des relations sexuelles, puis Dahmer offrit un verre à Anthony. Lorsque ce dernier se fut endormi, Dahmer l’étrangla.
Son crâne, son scalp et ses parties génitales furent découverts dans l’appartement de Dahmer lors de son arrestation, deux ans plus tard.

oxford appartments

L’immeuble de Dahmer

Condamné, en mai donc, à une année et demie de semi-liberté, Dahmer fut libéré après seulement 10 mois. Il retrouva son appartement de la résidence Oxford.
Le 20 mai 1990, deux semaines après avoir emménagé, Dahmer rencontra un jeune homme noir nommé Raymond Smith (dit Ricky Beeks), au « Club 219 ».
Ray venait d’arriver à Milwaukee et il rencontra la mauvaise personne au mauvais moment… Dahmer lui demanda s’il accepterait de poser nu pour des photos, en échange d’un peu d’argent. Ray accepta son offre et l’accompagna jusqu’à son appartement, où il fut drogué et étranglé. Dahmer eut des relations sexuelles nécrophiles avec le corps. Puis, il le démembra et jeta les morceaux dans la poubelle.
L’un des crânes peints trouvés chez Dahmer fut identifié comme étant celui de Ray Smith.

Le 24 juin 1990, Dahmer rencontra un jeune homme noir, Edward Smith, au Bar « Pheonix ». Ils allèrent à l’appartement de Dahmer en taxi et eurent des relations sexuelles.
Edward Smith fut ensuite drogué et étranglé. Dahmer démembra son corps, puis le plaça dans de l’acide pour séparer les chairs.
Il jeta les morceaux du corps dans la poubelle.

Une soeur traumatisée
La soeur d’Eddie Smith, Carolyn, se bat avec une dépression. « Lorsque quelqu’un coupe la tête de votre frère, et puis dit ‘Hum… Je ne sais pas quoi faire de ça. Je vais le mettre dans mon armoire pendant trois jours, et je verrais’, comment voulez-vous vivre avec ça ?! »
Carolyn Smith ne vit que sur sa pension d’invalidité. Lionel Dahmer, le père de Jeffrey, et Shari, sa belle mère, avaient tous deux promis que les bénéfices de la vente du livre de Lionel Dahmer (« A father story ») seraient entièrement reversés aux familles des victimes. Carolyn attend toujours…

Le 8 juillet 1990, Dahmer décida de changer de « mode opératoire », et de ne pas droguer sa victime. Un adolescent hispanique de 15 ans avait accepté de poser nu pour lui. Dahmer prit un maillet et tenta de le frapper à la tête. Le garçon se débattit et réussit à s’échapper. Il alla porter plainte à la police, mais lorsqu’il demanda aux officiers de ne pas dire à ses parents qu’il était homosexuel, les policiers décidèrent de ne pas donner suite à sa plainte…