Le Grim Sleeper déclaré coupable

Un tueur en série de Los Angeles surnommé « le Grim Sleeper », qui a travaillé comme éboueur et a jeté les corps de ses victimes dans bennes à ordures, a été déclaré coupable des meurtres de 10 femmes.

Lonnie Franklin Jr., 63 ans, a été reconnu coupable d’une partie des nombreux meurtres dont il est soupçonné et qu’il a commis entre 1985 et 2007 dans le sud de Los Angeles.

Il n’a pas montré la moindre émotion lorsque le verdict a été lu dans la cour supérieure du comté de Los Angeles après un procès de deux mois. Il pourrait à présent être condamné à la peine capitale.

Le tueur en série avait été surnommé le « Grim Sleeper » (« le dormeur sinistre ») en raison d’un écart apparent de 14 ans entre ses meurtres, après que l’une de ses victimes, Enietra Washington, ait survécu à une tentative de meurtre en novembre 1988.

Les crimes n’ont pas été résolus durant deux décennies et les familles des victimes comme les membres de la communauté se sont plaints que la police avaient totalement ignoré ces meurtres parce que les victimes étaient noires et pauvres et que certaines étaient des prostituées et/ou des toxicomanes.

Lonnie Franklin arrêté en 1999 pour agression

Lonnie Franklin arrêté en 1999 pour agression

Franklin ciblait des jeunes femmes noires et vulnérables. Une grande partie des meurtres a eu lieu durant « l’épidémie de crack » pendant laquelle au moins deux autres tueurs en série rôdaient dans cette partie de la ville alors connue sous le nom de South Central.
Les dix victimes reliées à Lonnie Franklin, dont une jeune fille de 15 ans, ont été tuées par balles ou étranglées, puis jetées dans les rues et des poubelles. La plupart présentait des traces de cocaïne.

Franklin, qui a également été gardien de garage pour la police de Los Angeles, s’était « caché en pleine vue », a déclaré le vice procureur Beth Silverman.

La police a finalement reliés Franklin aux crimes après qu’un groupe de travail ait été assigné à l’examen de l’affaire que des dizaines d’enquêteurs avaient échoué à résoudre dans les années 1980.

L’ADN du fils de Franklin, recueillis après son arrestation pour un crime, avait des similitudes avec l’ADN du Grim Sleeper trouvé sur les corps de nombreuses victimes.
Lonnie Franklin a alors été placé sous surveillance. Quelques temps plus tard, un policier se faisant passer pour un serveur a récupéré des croûtes de pizza et des serviettes de table portant l’ADN de Franklin alors qu’il célébrait une fête d’anniversaire.
L’ADN de Lonnie Franklin correspondait à celui du tueur, trouvé sur les seins et les vêtements de la plupart des victimes et sur un sac poubelle qui contenait le corps recroquevillée de la dernière victime, Janecia Peters. Elle avait été trouvée le 1er Janvier 2007, par une personne qui fouillait dans une poubelle et avait remarqué ses ongles rouges à travers un trou dans le sac.

Beth Silverman a décrit les victimes comme des sœurs, des filles et des mères qui étaient fragiles mais qui avaient des espoirs et des rêves. Elle a projeté lors du procès des photos des dix jeunes femmes lors de jours plus heureux, dont beaucoup souriaient.
Ces photos formaient un contraste frappant avec les images sanglantes des scènes de crime et les photos d’autopsie. De nombreux clichés montraient les corps à demi-nu des victimes étendu parmi les ordures, des images qui ont provoqué une vive émotion chez les familles des jeunes femmes assassinées.

L’avocat de la défense a contesté ce qu’il a appelé la «science inférieure» de l’ADN et les preuves balistiques. Au cours de sa plaidoirie, il a proposé une nouvelle théorie : un neveu de Lonnie Franklin aurait été le véritable tueur.

Beth Silverman a rétorqué que la balle qui avait été extraite de la poitrine d’Enietra Washington correspondait aux balles extraites des corps des victimes précédentes et qu’elle avait décrit un détail  incriminant. Après qu’il lui ait tiré dans la poitrine, Enietra Washington avait vu son agresseur prendre une photo Polaroïd d’elle alors qu’elle perdait conscience.

En perquisitionnant la maison de Franklin plus de 20 ans plus tard, les enquêteurs ont découvert une photo de la jeune survivante, allongée dans une voiture, un sein exposé, en sang. Elle était cachée derrière un mur dans le garage.
Lonnie Franklin possédait plus de 1000 photos de femmes cachées dans sa maison, et des centaines d’heures de cassettes vidéo de femmes. Au moins 35 d’entre elles n’ont jamais été identifiées.
La plupart des photos semblent avoir été prises dans ou autour de la maison Franklin, dans sa voiture, ou dans son garage. Certaines jeunes femmes semblent endormies, inconscientes, ou même mortes.

Les photos non identifiées

Les photos non identifiées

Samara Herard, la soeur la plus jeune victime, Princess Berthomieux, 15 ans, a expliqué qu’elle avait attendu si longtemps que justice soit rendue qu’elle avait pensé que cela n’arriverait jamais. Herard a affirmé que sa sœur avait un cœur d’or et méritait de vivre.

Lonnie Franklin Jr a été reconnu coupable des meurtres de :

  • Le 10 août 1985 : Debra Jackson, une serveuse de 29 ans qui rentrait chez elle en bus.
  • Le 12 août 1986 : Henrietta Wright, 35 ans.
  • Le 10 janvier 1987 : Barbara Ware, 23 ans.
  • Le 15 avril 1987 : Bernita Sparks, une jeune femme de 26 ans qui allait faire des courses.
  • Le 31 octobre 1987 : Mary Lowe, une jeune femme de 26 ans qui se rendait à une fête.
  • Le 30 janvier 1988 : Lachrica Jefferson, 22 ans.
  • Le 11 septembre 1988 : Alicia Alexander, une jeune femme de 18 ans qui allait faire des courses.
  • Le 21 décembre 2001 : Princess Berthomieux, 15 ans.
  • Le 11 juillet 2003 : Valerie McCorvey, 35 ans.
  • Le 1er janvier 2007 : Janecia Peters, 25 ans.
Les 10 victimes de Lonnie Franklin Jr.

Les 10 victimes de Lonnie Franklin Jr.

Les enquêteurs pensent que Lonnie Franklin aurait commis d’autres crimes entre 1988 et 2002. Selon Dennis Kilcoyne, le detective qui a enquêté durant 3 ans sur ses meurtres et l’a finalement arrêté, il a fait d’autres victimes. « Je pense qu’en fait, il a probablement tué 30 femmes« . Et selon les témoignages de nombreuses femmes qui se sont reconnues sur les photos trouvées chez Franklin, il aurait également violé des dizaines de femmes.

Franklin a été reconnu coupable d’agression avec une arme à feu en 1999 et a été condamné à 90 jours de prison… En 1993 et 2003, il a été reconnu coupable de recel de biens volés et a passé moins d’un an derrière les barreaux. A chaque fois, il a été incarcéré dans des prisons locales et non pas dans la prison d’État, ce qui aurait pu changer le cours de cette affaire : dans la prison d’état, les condamnés sont tenus de se soumettre à des tests ADN, mais pas dans les prisons locales.

error: Content is protected !!
WpCoderX