Le Grim Sleeper Killer aurait-il tué près de 200 personnes ?

Le violeur et tueur en série surnommé le “Grim Sleeper” a terrorisé Los Angeles durant les années 1980, jusqu’en 2007. Lonnie Franklin, 62 ans, arrêté en 2010 grâce à son ADN, est le suspect principal : il a été inculpé de 10 meurtres et d’une tentative.

Un documentaire britannique de Nick Bloomfield suggère que le « Grim Sleeper » aurait en fait assassiné plus de 200 personnes, mais la police ne s’en serait pas préoccupé car la majorité des victimes était constitué de prostituées noires et de droguées.

Broomfield affirme que la police n’a pas mené une enquête digne de ce nom sur les disparition et les meurtres de très nombreuses femmes. « J’ai pensé qu’il était juste incroyable qu’au beau milieu de Los Angeles, qui est l’une des villes les plus riches du monde, à 15mn Hollywood, plus de 200 femmes ont disparu sur une période de 25 ans. C’est comme si un génocide avait eu lieu et que personne n’en parle ».

Dans son documentaire, Bloomfield explique que la police n’a pas mit en garde la population de l’existence du tueur en série parce que les résidents des quartiers dans lesquels le tueur frappait étaient considérés comme « une nuisance ». « Elles étaient considérés comme des personnes jetables ».

Grim-Sleeper-001

« La police utilise une expression, NHI, ce qui signifie ‘no human involved’ : ‘aucun être humain impliqué’, et ils se servaient de cette expression pour les meurtres de prostituées par des membres de gangs. Ils n’ont pas pris les meurtres au sérieux, ils n’ont pas cherché de preuves. Souvent, ils n’utilisaient même pas le prénom et le nom de la prostituée, ils l’appelaient juste ‘Jane Doe’ (Marie Dupont)« , a déclaré Broomfield.

En conséquence, Nick Broomfield ne pense pas que les disparitions et meurtres de plus de 200 personnes dans une petite zone sur une période de 25 ans soit une coïncidence. Il estime également que le Grim Sleeper aurait pu être arrêté si les disparitions avaient été prises au sérieux. « Si la police avait dit au public en 1987 quand ils savaient qu’il y avait un tueur en série qui avait déjà tué cinq victimes, s’ils avaient prévenu la communauté alors je pense que les choses auraient pu être très différente et beaucoup auraient pu être vies sauvées. »

Broomfield a discuté de sa théorie avec le fils de Lonnie Franklin, Christopher, qui a répondu que la police lui avait toujours semblé presque « reconnaissante » que le « Grim Sleeper » assassine les gens qui étaient considérés comme un fardeau pour la société.

Trailer du documentaire de Nick Broomfield :

error: Content is protected !!
WpCoderX