L’état mental de Marc Sappington va être examiné une seconde fois

Un juge a accepté que l’état mental de Marc Sappington, 23 ans, originaire de Kansas City, soit examiné une seconde fois. Sappington est accusé de trois meurtres soit-disant motivés par des « tendances cannibales ».

Aucune date pour son procès n’a encore été fixée.

L’année dernière, Sappington avait été déclaré saint d’esprit et compétent pour se présenter à son procès. Toutefois, son avocat avait utilisé le sujet de la santé mentale, parmi d’autres points, pour essayer de faire supprimer les aveux que Marc Sappington a fait à la police.
Lors de ces aveux, Sappington avait admis que lorsqu’il fumait des drogues hallucinogènes, des voies lui disaient de «manger de la chair humaine et de boire du sang.»
La police prétend que le cannibalisme est le mobile de Marc Sappington pour les meurtres de Alton Brown, 16 ans, Michael Weaver, 22 ans, et Terry Green, 25 ans, tous tués sur une période de 3 jours en avril 2001. Seuls le corps de Alton Brown portait des traces de mutilation.

Marc Sappington est accusé de meurtres au 1er degré avec préméditation. S’il est reconnu coupable, il pourrait être condamné à la prison à vie avec une période de sûreté de 50 ans pour chaque victime.

Il est également accusé du meurtre de David Mashak, 25 ans, assassiné le 16 mars 2001 lors d’un cambriolage raté dans un magasin de Kansas City.

De plus, Sappington est accusé d’enlèvement et de « cambriolage aggravé » en connexion avec le kidnapping d’une femme le 10 avril 2001, toujours à Kansas City.

Marc Sappington est emprisonné dans la prison du Comté de Wyandotte, et ne pourrait être libéré que s’il verse une caution d’un million de dollars.

error: Content is protected !!
WpCoderX