Mikhail Popkov a avoué de nouveaux meurtres

Un ancien policier de la ville d’Angarsk, dans l’est de la Sibérie, a avoué avoir assassiné plus de 59 femmes, deux ans après avoir été condamné à la perpétuité pour 22 meurtres.

Selon le comité d’enquête de la ville d’Angarsk, Mikhail Popkov, surnommé « le loup garou », a été inculpé de 47 des meurtres supplémentaires qu’il a admis. Douze autres enquêtes sont encore en cours.

Le nombre total de ses victimes pourrait s’élever à 81, faisant du tueur en série de 52 ans le pire meurtrier que la Russie ait connue, devant Andreï Chikatilo, « le Monstre de Rostov », qui a été exécuté en 1994 pour les meurtres de 52 personnes.

Selon des rapports contradictoires, Popkov a commis ses meurtres à partir de 1994 jusqu’au début des années 2000, voir même jusqu’à son arrestation en 2012. Mikhail Popkov a quitté la police en 1998, à la grande surprise de ses collègues à l’époque, car il avait d’excellentes perspectives de carrière. Plus tard, on apprit qu’il avait participé aux enquêtes sur plusieurs de ses propres meurtres.

Les victimes de Popkov, âgées de 16 à 38 ans, étaient toutes originaires d’Angarsk, où l’ex-policier vivait avec son épouse et leur fille.

Les cadavres avaient été découverts dans les bois, dans le cimetière local ou le long de routes. La plupart des victimes étaient nues et, selon les rapports d’autopsie, les femmes avaient été violées avant d’être assassinées. Mikhail Popkov aurait affirmé s’être arrêté de tuer à cause d’un dysfonctionnement érectile.

Il utilisait des haches, des couteaux, des poinçons, des tournevis et des nœuds coulant pour tuer ses victimes. Ces dernières étaient d’abord assommées avant d’être violées et défigurées. Popkov a même emmené avec lui le cœur de l’une d’entre elles. Seules deux victimes sont parvenues à lui échapper et à survivre, malgré leurs graves blessures.

Mikhail Popkov et sa fille

Mikhail Popkov et sa fille

Généralement, les victimes revenaient chez elles après avoir été dans un bar ou un restaurant, et Popkov, au volant de sa voiture, leur proposait de les reconduire. À plusieurs reprises, il a même utilisé sa voiture de police. Bien qu’il agissait généralement durant ses jours de repos, Popkov portait délibérément son uniforme de policier afin de mettre en confiance ses futures victimes. Mais les témoignages de victimes survivantes finirent par mener les enquêteurs à penser qu’ils devraient chercher le tueur parmi les policiers locaux.

Popkov, prompt à faire porter la responsabilité de ses crimes sur d’autres, comme souvent chez les tueurs en série, a affirmé qu’il a commencé à tuer après avoir été convaincu que son épouse le trompait avec un autre homme. Interrogé par la police, il a également expliqué qu’il voulait « nettoyer les rues d’Angarsk des prostituées ».

Certains médias spéculent que Mikhail Popkov a commencé à donner des informations concernant d’autres meurtres dans l’espoir de rester dans le centre de détention de la ville d’Irkoutsk, où il est emprisonné. Mais suite à ses nouveaux aveux, il aurait été transféré dans une prison de haute sécurité, où les conditions de vie seraient beaucoup plus sévères.

Enregistrer

error: Content is protected !!
WpCoderX