Accueil >> Portraits

Le Zodiac

Nom : Inconnu.
Surnom : Le Zodiac, le tueur du Zodiac
Né le : Sans doute à la fin des années 1930, quelque part en Californie.
Mort le : Inconnu.

Inspirateur de nombreux livres et films, le tueur du Zodiac a assassiné 5 jeunes gens et en a grièvement blessé 2 autres entre 1968 et 1969. Lâche et brutal, il a abattu ses victimes avec une arme à feu ou les a poignardé lors d’attaques éclair. Digne émule de Jack l’Eventreur, il a envoyé de nombreux courriers moqueurs et provocateurs aux journaux de la région de San Francisco. Plusieurs suspects ont été nommés, voir accusés, par les policiers et des enquêteurs amateurs, mais personne n’a jamais pu découvrir sa véritable identité.

VICTIMES :

Le Zodiac a affirmé dans ses lettres avoir assassiné 37 personnes mais les enquêteurs n’admettent « que » 7 victimes dont 2 ont survécu.

David Faraday (17 ans)
Betty Lou Jensen (16 ans)
Abattus le 20 décembre 1968, sur Lake Herman Road, près de Bernicia.




Michael Mageau (19 ans)
Grièvement blessé le 4 juillet 1969, sur le parking du golf Blue Rock Springs, près de Vallejo.
Darlene Ferrin (22 ans)
Abattue le 4 juillet 1969, sur le parking du golf Blue Rock Springs, près de Vallejo.


Bryan Hartnell (20 ans)
Poignardé le 27 septembre 1969 au lac Berryessa.
Cecelia Shepard, 22 ans.
Poignardée à mort le 27 septembre 1969 au lac Berryessa. Elle décède 2 jours plus tard.



Paul Stine (29 ans)
Abattu dans son taxi le 11 octobre 1969, dans le quartier de Presidio Heights, à San Francisco.




Kathleen Johns (22 ans)
Enlevée avec son bébé le 22 mars 1970 sur l’autoroute 132, près de Modesto. Elle a heureusement réussi à s’échapper.

Plusieurs autres personnes ont été identifiées comme des victimes potentielles du Zodiac, bien que les indices ne soient pas concluants. Parmi celles-ci :

Robert Domingos (18 ans) et Linda Edwards (17 ans) :
Abattus le 4 juin 1963 sur une plage près de Lompoc. Il existe des similarités entre leurs meurtres et l’attaque du Zodiac au lac Berryessa six ans plus tard.



Cheri Jo Bates (18 ans) :
Poignardée à mort le 30 octobre 1966 à Riverside.





Donna Lass (25 ans) :
Aperçue pour la dernière fois le 26 septembre 1970, près de South Lake Tahoe.







VICTIMES D’HERIBERTO SEDA :

Mario Orozco (49 ans)
Blessé par balle le 9 Mars 1990. A survécu.

German Montenesdro (34 ans)
Blessé par balle 29 Mars 1990. A survécu.

Joseph Proce (78 ans) Abattu le 31 Mai 1990. Est décédé plusieurs semaines plus tard.

Larry Parham
Blessé par balle le 21 Juin 1990. A survécu.

Patricia Fonti (39 ans)
Blessée et poignardée plus de 100 fois le 10 août 1992.

Jim Weber (42 ans)
Blessé par balle le 4 Juin 1992. A survécu.

Joseph Diacone (40 ans)
Abattu le 20 Juillet 1992.

Diane Ballard (40 ans)
Blessée par balle le 2 octobre 1992.







BIBLIOGRAPHIE

ZODIAC
Auteur : Robert Graysmith
Edition : Editions du Rocher
Année : 1986 (réédition 2007)
Critique : Ce livre est absolument passionnant dans sa description des meurtres, des victimes et de l’enquête menée par la police. Graysmith a mené sa propre enquête et rassemblé d’innombrables informations sur cette affaire, tentant de réunir des preuves contre son suspect favori, Arthur Allen.
Le souci principal est que Graysmith a décidé qui était le Zodiac et qu’il présente uniquement les faits qui soutiennent sa théorie. On sait à présent, car d’autres se sont intéressé à l’affaire, que Graysmith a "grossi" certains éléments sans importance, a transformé de simple coïncidences, des spéculations ou des rumeurs en preuves formelles, a oublié des éléments à décharge, voir même a "enjolivé" les faits lorsqu’ils n’allaient pas dans le sens qui l’intéressait...
En gardant à l’esprit que ce livre présente l’opinion de son auteur, c’est un excellent "thriller".



TIMES 17 : THE AMAZING STORY OF THE ZODIAC MURDERS IN CALIFORNIA AND MASSACHUSETTS, 1966-1981
Auteur : Gareth Penn
Edition : The Foxglove Press
Année : 1987




THE ZODIAC/MANSON CONNECTION
Auteur : Howard Davis
Edition : Pen Power Publications
Année : 1997
Critique : Un livre fantaisiste, nourri au biberon de la théorie du complot la plus alambiquée. L’auteur trace des connexions entre tout le monde et n’importe qui, pour finalement tout ramener à Charles Manson, dans le but de prouver que le Zodiac était son bras droit, son homme de main. Davis a du beaucoup s’amuser avec la théorie des "six degrés de séparation"… Peu convainquant.



THIS IS THE ZODIAC SPEAKING
Auteurs : Michael Kelleher et David Van Nuys
Edition : Praeger Publishers
Année : 2002
Critique : Ce très bon ouvrage présente quelques théories qui méritent qu’on s’interroge. Les deux auteurs, après avoir détaillé (longuement et factuellement) les crimes du Zodiac, tentent de dresser son profil psychologique. Ils mettent à mal certains clichés répétés à l’envie sur le tueur. (C’était un homme brutal et sans doute manipulateur, oui, mais pas particulièrement intelligent. Il n’a pas tenté d’écrire un « Z » géant en commettant ses crimes dans la région. Il a évidemment tué « près de l’eau » puisque San Francisco se situe sur la côte Pacifique. etc.). Ils rejettent Allen comme coupable, en citent d’autres, mais – fautes de preuves irréfutables – préfèrent ne désigner personne. Aucune spéculation, donc ? Si, car le Docteur Van Nuys élabore des théories sur la psychologie profonde du tueur et un éventuel trouble de personnalité dissociée… Ce livre ne résout pas l’affaire mais propose des hypothèses originales.



ZODIAC UNMASKED
Auteur : Robert Graysmith
Année : 2003
Critique : J’ai nettement moins apprécié ce livre, par rapport à « Zodiac ». Il présente plusieurs défauts très irritants.
D’abord, Graysmith donne beaucoup de détails et de noms, dans le plus grand désordre, en se référant à des événements sans les replacer dans leur contexte et se répète plusieurs fois, par passages entiers. Si vous n’avez pas lu son 1er livre et/ou si vous ne connaissez pas bien l’affaire, vous finissez par vous y perdre.
C’est peut-être la raison pour laquelle, à partir de la moitié du livre, Graysmith reparle constamment de son 1er livre, « Zodiac ». Il se vante du fait que la police l’utilisait comme une "bible", que les policiers en auraient acheté des centaines d’exemplaires pour y apprendre des faits qu’ils ne connaissaient pas, et à quel point son livre a été extraordinairement utile à bien des personnes… (Hum… Ca va, les chevilles ?)
Cerise sur le gâteau, Graysmith – qui persiste et signe avec Arthur Allen tout au long du livre – invente une nouvelle théorie selon laquelle Allen aurait eu un complice qui aurait léché les enveloppes à sa place, ce qui expliquerait que l’ADN du Zodiac prélevée sur les lettres ne correspondrait pas à celui d’Allen…



LABYRINTH 13 : TRUE TALES OF THE OCCULT, CRIME & CONSPIRACY
Auteur : Curt Rowlett
Edition : Lulu Press
Année : 2006
Critique : Ce livre présente des théories plus ou moins loufoques sur le DaVinci code, les vampires, les îles hantées, les chiens fantômes, les loups-garous, une maison qui saigne… Au milieu de ce joyeux bazar, l’auteur offre quelques hypothèses sur l’éventuel lien entre « le Fils de Sam » (David Berkowitz), Charles Manson et une conspiration occulte nationale, mais également sur la "théorie du radian" des meurtres du Zodiac. Amusant mais fantaisiste.




Sur Heriberto Seda :

SLEEP MY LITTLE DEAD
Auteur : Kieran Crowley
Edition : Saint Martin’s Press
Année : 2005
Critique : Peut-être le seul ouvrage consacré au cas – pourtant intéressant - d’Heriberto Seda, le « Zodiac de New York ». Dommage que le style de l’auteur laisse à désirer car il porte une grande attention aux détails pour nous narrer l’enquête menée par la police new yorkaise et les souffrances endurées par les victimes et leur famille. Il expose également l’esprit torturé de Seda, notamment par le biais d’entrevues avec le jeune tueur. Un livre intéressant.




Bande dessinée :

ZODIAC KILLER
Auteurs : Rodier, Dan Popescu, Morissette, Serge Fino, Bruno Stambecco, Fabrice David
Editeur : Soleil Productions
Année : 2007
Critique : Cette maison d’édition a publié plusieurs bandes dessinées consacrées à des tueurs en série célèbres (Ed Gein, DeSalvo, Chase...), avec plus ou moins de talent. Ce tome-ci n’est pas le meilleur, loin de là. Il manque l’angoisse, le suspens, l’atmosphère... Dommage.




FILMOGRAPHIE

Documentaires :
“Case Reopened : The Zodiac with Lawrence Block”, 1999, est un documentaire vidéo qui présente l’affaire et propose des interviews de Robert Graysmith et du webmaster de zodiackiller.com, Tom Voigt.

“Ultimate 10”, une série de documentaires présentant en 1999 les affaires suivantes : Le Dahlia noir, le tueur de la Green River, Jack l’Eventreur et le Zodiac.

La même année, History Channel a également diffusé “Perfect Crimes ?”, qui présentait quatre des affaires les plus célèbres du 20ème siècle, dont celle du Zodiac.

Toujours en 1999, la série documentaire “Cold Case Files” a examiné les crimes du Zodiac dans son épisode n°51 (Cold Case Files - The Most Infamous Cases).

America’s Most Wanted a diffusé un épisode complet sur les crimes du Zodiac en février 2007.

Un épisode de “Unsolved Mysteries” a explore les possibles liens entre le Zodiac et l’Unabomber, Ted Kaczynski.



Films :
Le premier film basé sur les crimes du Zodiac, “The Zodiac Killer”, réalisé par Tom Hanson, est sorti en avril 1971.

“The Limbic Region”, produit par HBO et inspiré du livre de Graysmith, est diffusé en 1996.


En 2005 sortent 3 films plutôt « moyens » :
- ‘The Zodiac Killer’ réalisé par Charles Adelman.
- ‘The Zodiac’ réalisé par Alexander Bulkley, l’histoire d’un enquêteur de Vallejo obsédé par l’affaire du Zodiac.
- ‘Zodiac Killer’ réalisé par Ulli Lommel (qui s’est spécialisé dans les films, style « série B », de tueurs en série…), dont le scénario, situé en 2002 à Los Angeles, fait s’affronter le véritable tueur du Zodiac et un tueur copycat.


ZODIAC
Réalisé par David Fincher, "Zodiac" est sorti en 2007.
Inspiré par les ouvrages de Robert Graysmith, ce film montre sa version des faits, qui perpétue certains mythes et contre-vérités. En gardant à l’idée que ce film est inspiré de faits réels mais qu’il présente beaucoup de fiction,... c’est tout simplement un excellent thriller. On ne peut nier le talent de Fincher qui expose admirablement bien l’horrible brutalité des meurtres, la surprise terrifiée ressentie par les victimes. Ici, rien de glamour ou de grand guignol, le réalisateur mise sur la sobriété. Les meurtres sont d’une violence « sainement » choquante. L’ambiance de l’époque (les pattes d’eph’ comme la peur rampante) est brillamment rendue et le film est servi par une excellente équipe d’acteurs. Un film angoissant et captivant.


Vaguement inspirés du tueur :
- “Dirty Harry”, en 1971, où le “Scorpio” tue à San Francisco. Avec Clint Eastwood. Le tueur envoie des lettres menaçantes avec une écriture ressemblant à celle du tueur du Zodiac, et prend en otage un bus scolaire.
- “L’Exorciste 3”, en août 1990, où Brad Dourif joue le “Tueur du Gémeau”.




Séries :
- La série Millenium a proposé un épisode (The Mikado) dans lequel le tueur surnommé l’Avatar est directement inspiré du tueur du Zodiac : il porte un « déguisement » de bourreau et envoie des lettres cryptées à la police.
- La série Criminal Minds présente plusieurs fois les particularités des crimes du Zodiac.



Un documentaire à visionner sur vodeo :





Liens :

Google map : Carte présentant les lieux des meurtres avérés et soupçonnés du Zodiac.

Les lettres du Zodiac : sur le site consacré aux meurtres du Zodiac (Tom Voigt)

D’autres théories : un autre site consacré au Zodiac (Mike Butterfield)

SF Gate : quelques articles publiés par le San Francisco Gate à l’époque




Article publié le : 7 septembre 2009