Surinder Koli toujours condamné à la peine capitale

La Cour suprême de New Delhi a refusé d’annuler la condamnation à mort et a rejeté l’appel du violeur et tueur en série Surinder Koli.

La demande de grâce de Koli, 42 ans, a également été rejetée par le président de l’Inde, Pranab Mukherjee.

Surinder Koli, qui a assassiné et découpé à la hache de 19 enfants dans la petite ville de Noida, dans l’Uttar Pradesh, a été condamné à la peine capitale pour la première fois en 2009 pour le viol et le meurtre d’une adolescente de 14 ans, Rimpa Haldar, commis en 2005.

Un total de 16 meurtres a été retenu contre Koli et son employeur Moninder Singh Pandher, 57 ans, qui a également été condamné à mort mais a ensuite été acquitté par la Haute Cour d’Allahabad.

Koli a été condamné 5 fois à la peine capitale (et d’autres devraient suivre), et il a fait appel de toutes ses sentences : en 2010, il a été reconnu coupable des meurtres de Arti Prasad, 7 ans, Rachna Lal, 9 ans et Deepali Sarkar, 12 ans. En 2012, il a été reconnu coupable du meurtre de Chhoti Kavita, 5 ans.

Les meurtres ont été mis à jour après la découverte en décembre 2006 de morceaux de corps dans un drain derrière le bungalow de Moninder Singh Pandher, dont Surinder Koli était l’employé de maison.

En quelques jours, 15 des squelettes découverts furent identifiés : 10 d’entre eux par Koli quand il fut confronté aux photos des enfants disparus, 5 autres par les membres de leur famille après qu’on leur ait montré des vêtements ou objets récupérés sur les corps. Les autres victimes ont été identifiées grâce à leur ADN.

Deux policiers ont été suspendus pour « manquement au devoir », lorsque l’on découvrit que, malgré les plaintes des habitants durant deux ans, la police avait refusé de prendre des mesures lorsqu’elle avait été informée de la disparition de nombreux enfants.

error: Content is protected !!
WpCoderX