Un infirmier allemand accusé d’avoir assassiné 29 patients

Un infirmier allemand va être jugé pour les meurtres de 29 patients à qui il aurait injecté des overdoses de médicaments. Stephan Letter, 26 ans, est le pire tueur en série que l’Allemagne ait connue depuis la Seconde Guerre Mondiale. Letter était membre de l’équipe de nuit de la clinique de Sonthofen, en Bavière. Il se montrait gai et généreux, prenant dans ses bras les familles de ses victimes pour les réconforter.

Selon le procureur de Kempten, l’infirmier aurait prémédité les assassinats de 16 patients, en aurait tué 12 sans préméditation et aurait accompli une euthanasie, entre mars 2003 et juillet 2004. Dix-sept de ses victimes étaient des femmes, douze étaient des hommes.

sonthofen_hospital_clinicLetter écoutait les docteurs discuter des chances de survie ou des seuils de douleur de certains patients. La nuit, lors de son premier « tour de garde », Letter injectait des relaxants musculaires, des anesthésiants et des tranquillisants, en doses massives, au patient. Lors du second tour, il annonçait à ses collègues que le patient avait cessé de respirer.

La plupart des victimes avaient entre 40 et 94 ans. Certaines étaient atteintes de maladies qui les faisaient souffrir. D’autres, comme la mère de Petra Reindl, étaient à l’hôpital pour des affections bénignes. « Ma mère était là parce qu’elle avait des douleurs dans la vésicule biliaire, mais en dehors de ça, elle était en pleine santé ».

Lorsque les meurtres ont été découverts en juillet 2004 –après une enquête sur la disparition de grandes doses de médicaments-, les autorités locales ont exhumé tous les patients décédés avec qui Letter avait été en contact, 30 en tout.

Stephan Letter a expliqué à la police que –comme tous les autres « anges de la mort »- il voulait endiguer les souffrances de patients en phase terminale. Les dossiers montrent toutefois que plusieurs des patients n’étaient pas gravement malades et que la plupart avaient reçu des doses appropriés d’anti-douleurs.

Letter a également été inculpé de deux tentatives de meurtre, notamment pour avoir injecté une substance inconnue à un soldat de 22 ans après qu’il ait été hospitalisé suite à un accident. Le jeune soldat avait perdu conscience mais avait heureusement survécu et avait pu quitter l’hôpital.
Stephan Letter a aussi été inculpé cinq fois pour vol. Il avait pris un ordinateur, un fax et d’autres objets dans les hôpitaux de Ludwigsburg, Kempten et Sonthofen.

error: Content is protected !!
WpCoderX