Un infirmier allemand pourrait avoir tué 70 de ses patients

Un infirmier allemand, qui a admit les meurtres de 10 patients âgés par injections mortelles est soupçonné par la police d’avoir assassiné environ 70 patients supplémentaires dans le service de gériatrie de l’hôpital bavarois où il travaillait.

Le procureur de la ville de Kempten (sud de l’Allemagne) a expliqué que Stephan Letter, 25 ans, marié, a été arrêté à la fin du mois de juillet après avoir avoué les meurtres de six femmes et quatre hommes âgés de 60 à 89 ans à l’hôpital Sonthofen durant les 16 mois.

Il a admit avoir injecté à ses victimes un mélange de barbituriques et de relaxants musculaires, affirmant qu’il ne pouvait « pas supporter de voir la souffrance » de personnes qui, selon lui, étaient en phase terminale. Il voulait « les libérer de leur agonie ».
Toutefois, selon les enquêteurs, tous les patients n’étaient pas en si mauvaise santé, certains se remettaient bien d’opérations ou de maladie. De plus, son cocktail mortel de médicaments était loin d’être un moyen doux et paisible de mourir : il provoque une mort lente et très douloureuse car il paralyse les poumons, bloquant la respiration.

Le procureur de Bavière a affirmé qu’il est possible que Letter ait tué bien plus de patients qu’il ne le dit, car l’enquête a permis de découvrir qu’une quantité importante de médicaments et de drogues manquait à l’hôpital.

Un porte-parole a expliqué : “Nous enquêtons sur les décès de 80 patients, qui ont eu lieu à Sonthofen lorsque l’accusé y travaillait, durant ses heures de présence dans le service ».
Trois de ses victimes ont été exhumées et “des examens sont en cours mais les résultats ne seront pas connus avant plusieurs semaines ».

Sa dernière victime est morte le 10 juillet 2004. Cinq jours plus tard, l’hôpital a porté plainte pour les vols des médicaments… qui ont été trouvés chez Stephan L. L’infirmier était considéré par ses supérieurs et ses collègues comme un homme amical, serviable, fiable et appliqué. Objecteur de conscience, il a effectué son « service civil » dans la Croix Rouge. Il a obtenu son diplôme d’infirmier en 2002 à la clinique de Ludwigsburg.

Mise à jour : Stephan Letter a été jugé en 2013 et accusé des meurtres de 29 patients. Il a été reconnu coupable en novembre 2006 et condamné à la perpétuité.