Un nouveau tueur d’enfant à Delhi

Un jeune manœuvre, qui travaillait occasionnellement comme chauffeur, a avoué à la police avoir violé et assassiné au moins 15 jeunes enfants à New Delhi et ses alentours depuis 2008.

Ravinder Kumar, 24 ans, a été arrêté le 15 juillet dernier pour le viol et le meurtre d’une fillette de 6 ans. La petite fille vivait dans une maison en construction. Ses parents ont déclaré sa disparition le 14 juillet, après qu’elle soit sortie durant la nuit dans un champ proche afin d’y faire ses besoins. La police a cherché la fillette, dont le corps a été retrouvé par le fils d’un voisin.
Près du corps, la police a découvert un permis de conduire au nom de Sunny. La police a interrogé ce jeune homme, qui a expliqué avoir été violemment agressé par trois jeune gens nommés Ravinder, Sunil et Himanshu, la nuit précédente. Le trio avait tenté de le brûler vif puis s’était enfui avec son vélo et ses papiers. Sunny connaissait Ravinder : ce dernier travaillait parfois sur son camion.
La police a alors interrogé Ravinder puis a placé son téléphone sur écoute. Ce qu’elle a pu entendre a mené à l’arrestation de Ravinder Kumar, qui a avoué le meurtre de la fillette.

Le village de la fillette assassinée

Le village de la fillette assassinée

En 2014, il a violé un jeune garçon, puis l’a égorgé. Le croyant mort, il a abandonné son corps dans un réservoir d’eau. Miraculeusement, le garçon a survécu et a été sauvé par des passants. Ravinder Kumar a été soupçonné et arrêté, mais relâché faute de preuves.
Lorsque la police l’a interrogé pour le meurtre de la petite fille, les enquêteurs se sont souvenus du jeune garçon et ont interrogé Kumar sur cet autre crime. Il a alors avoué à la police avoir violé et assassiné d’autres enfants auparavant.

Les enquêteurs ont expliqué qu’ils vérifient la véracité de ses aveux et que des équipes distinctes procèdent à des recherches pour chacun des meurtres. Les enquêtes vont sans doute prendre beaucoup de temps car les meurtres s’étalent sur une longue période de temps et Ravinder Kumar ne se souvient pas toujours des endroits où il a commis ses crimes.

La fille d’un ouvrier du chantier de construction du métro de Delhi ici fut sa première victime. Il semble cependant que son meurtre n’ait pas été rapporté à la police. Kumar a expliqué qu’il s’est alors senti « libre de recommencer ».
En 2009, il a assassiné un jeune garçon, fils d’un ouvrier agricole, qu’il a étranglé. Il a été soupçonné du meurtre mais n’a pas été inculpé, par manque de témoins et de preuves physiques.

Selon Kumar, il a assassiné ses victimes « parce qu’il était saoul ». « Je perds le contrôle de mon esprit lorsque je consomme trop d’alcool… J’ai tué les enfants pour qu’ils se taisent et pour ne pas être arrêté ». Il a également accusé les magazines pornographiques que lui avait montrés un ami de l’avoir « poussé au crime » ainsi que « les films tristes qui étaient projetés dans son village »…

Il cherchait des enfants seuls, les attirait avec des bonbons ou de l’argent, les tuait s’ils lui résistaient puis abusait des corps de ses victimes après leur décès.

« J’aurais continué à m’en prendre à des enfants si on ne m’avait pas arrêté. Je me sentais mal mais je recommençais à chaque fois que je buvais. »
Il est possible que deux de ses compagnons de beuveries l’aient aidé à commettre ses meurtres.

La police explique que Ravinder Kumar a souvent choisi des enfants de familles pauvres et analphabètes qui « ne savent même pas comment déposer une plainte à la police ». Dans certains cas, les familles ont même déménagé après le crime, sans signaler la disparition ou le meurtre de leur enfant à la police, par honte et peur des représailles.

Il aurait également violé deux adolescents de 14 ans connus de sa tante, au cours d’une cérémonie de mariage à Aligarh en 2012. Il leur a laissé la vie sauve après qu’ils aient promis de ne pas le dénoncer.

Kumar est né dans une famille pauvre du village de Badaun, dans l’Uttar Pradesh, en 1992. Son père, un plombier, a déménagé avec son épouse et leurs 4 enfants près de Delhi en 2007, dans l’espoir d’une vie meilleure. A priori, Kumar a commis son premier crime un an plus tard, alors qu’il n’avait que 17 ans.

Cette affaire rappelle la découverte, en décembre 2006, des squelettes de plusieurs dans des canalisations près de New Delhi. Surinder Koli, qui vivait dans une maison proche, a été condamné à l’emprisonnement à perpétuité pour ces meurtres.

error: Content is protected !!
WpCoderX