Un possible tueur en série à Durban

Les enquêteurs de Newlands ont été inondés de rapports concernant des personnes disparues après que trois squelettes et le corps décomposé d’une femme aient été découverts à Newlands West, dans la banlieue de classe moyenne de Durban.

Les squelettes et le corps d’une femme âgée d’une vingtaine d’années ont été découverts non loin les uns des autres, dans des hautes herbes, par des personnes qui nettoyaient un terrain à l’abandon pour y construire des cabanes.

La police pense qu’un tueur en série est en liberté car tous les corps avaient les mains liées dans le dos.

La femme était presque nue, brûlée par endroit, sur le ventre, un sac plastique sur la tête. Selon la police, son corps aurait pu être brûlé lorsque les gens qui nettoyaient l’endroit ont mis le feu aux buissons. Les squelettes pourraient avoir été laissés là depuis plus de six mois.

Le porte-parole de la police de Newlands a expliqué que les enquêteurs avaient été contactés par des personnes qui cherchaient leurs disparus. Il a déclaré espérer pouvoir relier les squelettes et les disparus afin de connaître leur l’identité. Certaines familles devraient être autorisées à voir les squelettes et le corps, dans le but d’une éventuelle identification.

Le directeur de la police du KwaZulu-Natal, Bala Naidoo, a expliqué qu’il attend toujours les résultats des autopsies et des tests de laboratoires afin de déterminer si ces meurtres sont l’oeuvre d’un tueur en série et de faire appel à des « experts de ce genre d’enquête ».

error: Content is protected !!
WpCoderX