Un tueur en série à Guwahati, en Inde

Des meurtres de mendiants dans la ville indienne de Guwahati (Assam, en Inde) mènent la police locale à penser qu’un tueur en série pourrait être à l’œuvre.

Six hommes ont été assassinés depuis le début janvier 2009 et cinq autres ont été grièvement blessés.
Les corps de deux mendiants ont été découverts près du temple Sukreswar et du temple Lakhtokia, le 6 et le 16 janvier.
Le 21 janvier, le propriétaire d’une boutique ambulante a été frappé à la tête alors qu’il dormait près d’une mosquée. Il est toujours hospitalisé, dans un état grave.
Le 5 février, un prêtre hindou a été frappé à son tour. Une pierre ensanglantée a été découverte près de lui.
La dernière victime, un tout jeune mendiant, a été assassiné dans la nuit du 13 février, devant un temple hindou.

La police cherche à savoir si le tueur est un psychopathe ou si les meurtres sont exécutés par un groupe dont le but serait de créer la terreur parmi les mendiants, afin de les forcer à créer une association par laquelle ils seraient financièrement exploités.

Le Superintendant Debojit Deuri a expliqué aux médias que le mode opératoire du tueur est le même pour les meurtres et les agressions. L’assassin a utilisé un objet massif pour fracasser le crâne de ses victimes alors qu’elles dormaient dans la rue, en pleine nuit.
« L’arme pourrait être une pierre de meule ou un objet métallique très dur qui peut facilement être tenu en main. L’enquête indique que les victimes ont toutes été tuées d’un seul coup à la tête, derrière l’oreille, et elles n’avaient aucune possibilité de résister ».
Toutes les victimes étaient seules et dormaient dans un endroit isolé.

« Nous prenons cette affaire très au sérieux, mais nous n’avons pas pu, pour le moment, obtenir le moindre détail concernant l’agresseur et son mobile. Le vol ne semble toutefois pas motiver les meurtres, car l’assassin n’a pas touché à l’argent ou aux possessions de ses victimes ».
La police a interrogé trois personnes, sans résultat probant. Elle a également utilisé des chiens dressés pour suivre la trace du tueur et demandé l’aide d’experts en police scientifique afin de prélever des indices.

Il y a plus d’un millier de mendiants à Guwahati, dont la moitié est concentrée dans le cœur de la ville.
La population a surnommé ce tueur « Stoneman » (l’homme à la pierre), comme un autre tueur qui avait lui aussi assassiné des mendiants, à Calcutta, en 1983, et sur lequel un film vient de sortir.