tueur pakistan kasur

Un tueur en série d’enfants au Pakistan

Que se passe-t-il à Kasur, cette petite ville pakistanaise à la frontière avec  l’Inde ? Déjà traumatisée par un vaste scandale de pédophilie en 2015, la cité est à présent confrontée à un tueur en série d’enfants qui terrifie la population.

Début janvier, le corps de Zainab Fatima Ameen, 6 ans, a été retrouvé sur un tas d’ordures. La fillette a été violée et tuée. Partout au Pakistan, des veillées à la bougie se sont organisées. Le hashtag #JusticePourZainab a envahi  les réseaux sociaux, et la colère est montée dans cette ville de 300.000 habitants. Des milliers de manifestants s’en sont récemment pris à des bâtiments officiels, incendiant des maisons de policiers pour dénoncer leur inaction supposée. Deux protestataires ont même été tués par des tirs de la police.

Des marques de « strangulation, brûlures, balafres et coupures » chez toutes les victimes

Zainab est le douzième enfant assassiné ces deux dernières années dans un rayon de 2 kilomètres autour de Kasur, selon les autorités. « L’auteur des crimes est un tueur en série », « un fou », a affirmé Malik Muhammad Ahmad Khan, le porte-parole de la province du Pendjab, dont Kasur fait partie.

Lire la suite de cet article sur le site de 20minutes.fr

Début janvier, le corps de Zainab Fatima Ameen, 6 ans, est retrouvé sur un tas d’ordures. La fillette a été violée et tuée. Partout au Pakistan, des veillées à la bougie s’organisent. Le mot-dièse #JusticePourZainab envahit les réseaux sociaux.

Mais à Kasur, ville de 300 000 habitants frontalière de l’Inde, c’est la colère qui domine. Des milliers de manifestants s’en prennent à des bâtiments officiels, incendient des maisons de policiers pour dénoncer leur inaction supposée. Deux protestataires sont tués par des tirs de la police.

Zainab est le douzième enfant assassiné ces deux dernières années dans un rayon de 2 kilomètres autour de Kasur, selon les autorités. «L’auteur des crimes est un tueur en série», «un fou», affirme à l’AFP Malik Muhammad Ahmad Khan, le porte-parole de la province du Pendjab, dont Kasur fait partie.Zainab Fatima Ameen, 6 ans,

Dans au moins six cas, les enquêteurs ont retrouvé le même ADN, observe le docteur Nazir Ahmed, chef de l’hôpital de Kasur, responsable des autopsies. «Toutes les victimes semblent présenter le même genre de blessures», commente-t-il, évoquant des marques de «strangulation, brûlures, balafres et coupures».

Les télévisions pakistanaises ont diffusé en boucle des images glaçantes de caméras de vidéosurveillance montrant une petite fille présentée comme Zainab, main dans la main avec un homme non identifié.

Lire la suite de cet article sur le site de TVAnouvelles.ca