Un tueur en série inculpé en Afrique du Sud

Ndivhuho Ntsieni, 24 ans, a été inculpé de 4 meurtres qui ont eu lieu autour de Thohoyandou et de l’Université de Venda, en Afrique du Sud.

Le tribunal était plein à craquer et de nombreuses personnes, parmi lesquels des étudiants portant des pancartes, voulaient apercevoir l’homme accusé d’avoir terrorisé la communauté et les étudiants pendant plusieurs mois.

Ndivhuho Ntsieni a été inculpé de 4 meurtres, d’une tentative de viol, de 5 viols, de 3 cambriolages, de 3 kidnappings, et d’une tentative de meurtre.

Le commissaire de la police provinciale de Limpopo, Fannie Masemola, a annoncé lors d’une conférence de presse que la carte d’étudiante et le téléphone portable de Shudufhadzo Sandy Thagisa avaient été trouvés chez Ntsieni. Thagisa, 20 ans, a été brutalement violentée près du campus de l’université en mai de cette année, au point qu’elle a dû être admise dans une unité de soins intensifs.

Le téléphone portable de Brenda Ndove et une épingle à cheveux appartenant à Livhuwani Mbodi, deux des victimes, ont également été retrouvés chez Ndivhuho Ntsieni.

Il est accusé d’avoir enlevé, étranglé et violé Livhuwani Mmbodi, 22 ans, Tshililo Ndou, 9 ans, Alice Mashao, 8 ans, et Brenda Ndobe, 45 ans, entre mars et juin 2014. Leurs corps ont été abandonnés autour et à l’intérieur du campus de l’université de Venda. Il est également soupçonné du meurtre de Khensani Ndlovu, 49 ans, qui a été poignardée à mort avec des ciseaux, dans le campus, en juillet.

Ndivhuho Ntsieni est lui-même étudiant de cette université et, selon l’une de ses colocataires, il était très protecteur envers les femmes et conseillaient celles avec qui il partageait une maison de rester à l’intérieur pendant la nuit à cause du tueur. Il vérifiait toujours que leurs portes étaient bien verrouillées.
Il est décrit comme un jeune homme sérieux et respectueux, qui avait obtenu une bourse du département d’agriculture.