Somkid Phumpuang

Un tueur en série Thaïlandais condamné à la perpétuité

La Cour Criminelle de Thaïlande a condamné un tueur en série thaïlandais à l’emprisonnement à vie pour le meurtre de sa dernière victime, une chanteuse, en 2005. Il devrait être condamné pour quatre meurtres supplémentaires.

Somkid Phumpuang, 45 ans, un natif de Nakhon Si Thammarat, a été déclaré coupable du meurtre de Warunee Pimpabutr, 25 ans, chanteuse dans un café de la province de Mukdahan, dans la nuit du 30 au 31 janvier 2005. Il avait attachée les mains de sa victime dans son dos avec une serviette puis l’avait noyée dans une baignoire.

Avant de louer la chambre n°609 au Ploy Palace Hotel, le matin du 30 janvier, Somkid avait demandé à un videur du Saeng Tawan Cafe de lui trouver une prostituée. Le videur a témoigné devant la cour qu’il avait présenté une jeune femme à Somkid mais que ce dernier ne l’aimait pas. Le videur avait alors suggéré Warunee Pimpabutr… qui avait été retrouvée morte dans la chambre de Somkid le lendemain.

La Cour a d’abord condamné le tueur thaïlandais à la peine capitale mais a commué sa peine en perpétuité « parce qu’il a avoué ». Il a également été condamné à verser une compensation financière à la famille de sa victime.

Somkid Phumpuang a toutefois affirmé durant le procès qu’il avait avoué sous la pression de la police, affirmant que son employeur avait loué la chambre pour lui, mais qu’il ne s’y était en fait jamais rendu.
Mais des analyses ADN réalisées sur des cheveux prélevés dans la chambre où le corps de Warunee avait été découvert ont démontré que l’assassin avait bien été présent sur les lieux.
Somkid n’est pas non plus parvenu à démontrer qu’il avait dormi dans un autre hôtel cette nuit-là.

La Cour doit encore rendre son verdict pour quatre autres meurtres. Somkid Phumpuang a tué au moins 5 femmes, des prostituées, en quelques mois, dans tout le pays. Il a été arrêté par la police Thaïlandaise le 29 juin 2005, dans la province de Chaiyaphum (à 340km de Bangkok), où il vivait avec sa nouvelle épouse.

Somkid a été identifié sur les vidéos de sécurité du Charoensri Grand Hotel, après le meurtre de sa quatrième victime. Ses empreintes digitales ont également été relevées sur un verre dans la chambre où sa 5ème et dernière victime a été retrouvée.
Il a passé 4 années en prison pour vol et a été soupçonné de trafique de drogue et d’armes dans le nord-est de la Thaïlande. La police l’a donc identifié grâce à ses empreintes.

Les cibles de Somkid étaient des femmes qui travaillaient dans des cafés ou des salons de massage. Il emmenait ses victimes à l’hôtel, les payait pour avoir une relation sexuelle, puis les étranglait ou les noyait. Enfin, il disparaissait avec les objets de valeur des jeunes femmes.
Somkid est accusé des meurtres de :
– Warunee Pimpabutr, 25 ans, chanteuse de café, étranglée dans la chambre 609 du Ploy Palace Hotel à Mukdahan, le 30 janvier 2005
– Pongphan Sapchai, 34 ans, étranglée dans la chambre 604 du Wiang Lakorn Hotel à Lampang, le 2 juin 2005
– Patcharee Amataniran, 38 ans, une masseuse du Caesar Hotel, étranglée dans la chambre 505 du Thammarin Thana Hotel à Trang, le 11 juin
– Porntawan Pangkhabutr, 37 ans, chanteuse et masseuse, noyée dans la chambre 1126 du Charoensri Grand Hotel à Udon Thani, le 18 juin
– Sompong Pimpornpirom, 36 ans, une masseuse, dans la chambre 221 de la Piya Mansion à Buri Ram, le 21 juin.

Les parents de Somkid sont décédés lorsqu’il n’avait que 7 ans. Son oncle l’a élevé seul et a expliqué que Somkid était « un enfant délinquant. Il a été renvoyé de l’école pour avoir volé… Je l’ai envoyé dans une usine de bois, mais il a volé 50000 baths à son patron et il a quitté la maison. Je ne l’ai pas revu depuis 30 ans ».
La seconde raison pour laquelle Somkid n’est jamais revenu dans sa ville natale est qu’il avait fait un faux témoignage contre un homme d’affaire, qui avait été condamné à 6 années d’emprisonnement par sa faute. L’homme avait juré de le tuer pour se venger.