Une tueuse en série vietnamienne en jugement

La pire tueuse en série vietnamienne supposée est jugé en ce moment dans le sud du pays, devant le tribunal de la province de Binh Duong en compagnie de son petit ami de 28 ans, qui aurait été son complice.

Le Thanh Van, 48 ans, mère de deux enfants, est accusée d’avoir empoisonné 13 personnes avec du cyanure afin de voler leur argent et leurs possessions (environ 20.000 euros), notamment en falsifiant leurs testaments. Parmi les objets qu’elle aurait volés (ou tenté de voler) figurent un bus, une moto, une maison et des bijoux. Selon la police, elle expliquait aux familles des victimes, inquiètes et / ou suspicieuses, qu’elles lui avaient vendue ces objets avant de mourir…

Selon l’accusation, Le Thanh Van aurait avoué les meurtres, qui ont eu lieu entre 1998 et août 2001.

Mme Van, qui a passé un an dans une école de médecine de l’armée, aurait versé le poison dans la nourriture ou la boisson de ses victimes, qui venaient pour la plupart d’Ho Chi Minh ville ou des provinces avoisinantes. Elle connaissait la majorité de ses victimes, dont certaines étaient même des membres de sa famille : des ami(e)s, des amants, sa belle-mère, son beau-frère et sa mère adoptive… et peut-être son époux, un homme d’affaires.

Toutes les victimes se seraient plaintes de nausées et de difficultés à respirer avant de décéder, mais aucune trace de poison n’a jamais été découverte dans leur corps.

le-thanh-van-16Elle avait été arrêtée pour la première fois en 1993 et condamnée à 4 ans de prison pour fraude mais, bien qu’on la soupçonna d’avoir empoisonné sa première victime en 1992, la police ne parvint pas à le prouver. Elle avait été arrêtée une seconde fois en juillet 2000 pour le meurtre d’un couple possédant un bus. Elle avait de nouveau été relâchée bien que les policiers aient découvert 1,4 kilos de poison chez elle car ils n’étaient pas parvenus à retrouver ce poison dans les corps des victimes.

Elle a finalement été arrêtée en août 2001, après avoir empoisonné une femme dans la province de Binh Phuoc (sud du pays, à la frontière avec le Cambodge).

Le Thanh Van et son petit ami risquent la peine de mort.

Mise à jour : Le Thanh Van a été condamnée à la peine de mort le 1er septembre 2004. Sa sentence a été suspendue en février 2005. Elle reste en prison.