Rhonda Stapley Ted Bundy

Une victime de Ted Bundy raconte son calvaire

Après 42 années de silence, Rhonda Stapley a décidé de raconter dans un livre comment le tueur en série Ted Bundy l’a enlevée, violée et a failli la tuer.

« Maintenant, je suis finalement prête à raconteur mon histoire et à la partager pour voir si je peux aider d’autres personnes ».

Elle a partagé les détails de son agression, qui a eu lieu le 11 octobre 1974, dans son ouvrage « I Survived Ted Bundy: The Attack, Escape & PTSD That Changed My Life ».

« J’attendais le bus dans le centre-ville près de Liberty Park (Salt Lake City, dans l’Utah). Une Volkswagen de couleur brune s’est arrêtée devant moi et le conducteur m’a offert de me ramener et je suis monté. Mais au lieu de me ramener au campus où il avait dit qu’il me conduirait, on s’est retrouvé à Big Cottonwood Canyon, et il m’a agressée. Je n’en ai rien dit à personne pendant 40 ans. Je ressentais de la honte. »

Melissa Smith et Laura Aime

Melissa Smith et Laura Aime

(NDLR : Big Cottonwood Canyon est situé dans les Montagnes Wasatch à 19 km au sud-est de Salt Lake City. Les corps de deux des victimes de Bundy, Melissa Smith et Laura Aime, ont été retrouvés dans les Montagnes Wasatch en octobre et novembre 1974).

Selon Rhonda Stapley, sa rencontre avec Bundy avait commencé comme n’importe quel autre trajet en voiture.

« Je lui ai dit : « Je m’appelle Rhonda et je suis étudiante en 1ère année de pharmacie ». Et il a répondu : « Je m’appelle Ted et je suis en première année de droit ». Cela ne semblait pas effrayant. Il semblait être un simple étudiant. Il n’y avait vraiment rien d’alarmant en lui ».

Bundy avait commencé une conversation polie avec Rhonda Stapley. Lorsqu’ils sont parvenus dans le canyon, la jeune femme avait pensé que la soirée progresserait en une simple rencontre romantique. Elle avait tort.

« Il s’est penché vers moi. Je pensais qu’il allait m’embrasser mais au lieu de ça, il a dit « Tu sais quoi ? Je vais te tuer ». Et il a commencé à m’étrangler ».

Ted Bundy l’a agressée durant des heures, l’étranglant et la violant jusqu’à ce qu’elle soit au bord du gouffre, prête à mourir.

« Il l’a fait de nombreuses fois, me ramener à la vie puis m’étrangler encore et encore ».

Après plusieurs heures de viol et de torture, Bundy lui a tourné le dos. Elle était à peine consciente mais la jeune femme a compris que c’était sa seule chance de s’en sortir vivante.

« Je ne sais pas comment, mais j’ai été capable de courir. Et puis j’ai trébuché et je suis tombé dans la rivière qui m’a emportée loin de lui et m’a sauvé la vie ».

big cottonwood canyon

Big Cottonwood Canyon

Ensuite, Rhonda Stapley est revenue à pied, trempée et frigorifiée, jusqu’à son dortoir de l’Université de l’Utah.

« J’ai pris un bain et j’ai décidé de ne jamais en parler à qui que ce soit. J’avais peur que les gens me traitent différemment s’ils savaient ce qui s’était passé. Je voulais mettre ça derrière moi et reprendre ma vie, prétendre que ça n’avait jamais eu lieu ».

Par la suite, Rhonda Stapley, comme de nombreuses autres victimes de « syndrome de stress post-traumatique », s’est tourné vers l’exercice et la routine pour réduire son anxiété et sa dépression.

« Je me levais au milieu de la nuit et j’avais simplement besoin de courir. Et mes colocataires me disaient « C’est dangereux dehors, il y a des filles qui disparaissent. Tu ne peux pas sortir comme ça toute seule ». Parfois, je courais toute la nuit jusqu’au lever du jour ».

Ted Bundy

Ted Bundy

Ted Bundy, qui a été exécuté en 1989, a avoué avoir assassiné plus de 30 jeunes femmes mais l’on pense qu’il aurait fait près de 100 victimes.

Plus de 80% des victimes de viol ne portent pas plainte contre leur agresseur. Il a fallu près de 40 ans à Rhonda Stapley pour qu’elle partage ce qui lui est arrivé.

« Pendant tout ce temps, j’ai senti que je ne pouvais pas être la seule personne à lui avoir échappé. Il devait y avoir d’autres femmes ».

Elle a trouvé une femme en Floride (où Bundy s’est rendu en 1978) qui affirmait avoir elle aussi survécu à une agression de Bundy. Elles se sont écrits fréquemment et, suivant les conseils de sa correspondante, Rhonda a commencé une thérapie, elle s’est marié et a eu deux filles.

« Je n’ai plus de cauchemars, de flashbacks, d’insomnie ou d’engourdissement ».

« Peut-être que grâce à mon témoignage, je pourrai aider une ou deux autres personnes à se sortir de leur traumatisme ».
Stapley espère poursuivre son processus de guérison en tant que défenseur des droits des victimes.
« Si quelque chose arrive, ça n’est pas votre faute. Vous n’avez pas demandé à ce que ça vous arrive. Il n’y a aucune raison de ressentir de la honte, il n’y a aucune raison de ressentir de la culpabilité. »

error: Content is protected !!
WpCoderX