UK SERIAL KILLERS

Publié aux éditions RING en juin 2019, “UK SERIAL KILLERS” présente les portraits des dix plus effroyables tueurs en série britanniques.

uk serial killers

Jacques Pradel a présenté le livre dans son émission L’HEURE DU CRIME.

Mary Ann Cotton

Née à une époque où l’arsenic était encore en vente libre, Mary Ann Cotton désirait trouver le grand amour, de préférence avec un homme fortuné qui la sortirait de sa misère. Elle a assassiné ses époux et ses enfants les uns après les autres alors qu’elle grimpait l’échelle sociale.


Peter Manuel

Manuel est passé du vol mineur au cambriolage, d’attentat à la pudeur à une condamnation pour viol puis de l’agression aux meurtres multiples. Avide de célébrité, obsédé par la pègre et sa lutte imaginaire contre la police, il a assassiné des adolescentes et des familles. 


Peter Sutcliffe

L’Eventreur du Yorkshire était un beau jeune homme que sa famille trouvait doux et timide. Durant cinq ans, il terrifia le pays, agressant brutalement vingt femmes, dont treize moururent. Il affirma que Dieu lui avait donné la mission de tuer des prostituées, mais massacra également des adolescentes et des étudiantes.


Dennis Nilsen

Ancien militaire et ex-policier, fonctionnaire à l’agence pour l’emploi et syndicaliste, Nilsen était « Monsieur tout le monde ». Mais, plus que tout, il ne supportait pas la solitude. Fasciné par la mort et les cadavres, il a étranglé quinze jeunes hommes à Londres afin qu’ils restent avec lui.


Fred et Rose West

Il existait une chance sur un million pour qu’un obsédé sexuel violent et une pédophile sadique se rencontrent et se plaisent. Ils ont décidé d’unir leurs perversions pour torturer, violer et assassiner des adolescentes à Gloucester, faisant également disparaître l’une de leur propre fille.


John Duffy et David Mulcahy

Duffy et Mulcahy méprisaient, détestaient et avilissaient les femmes. Une fois adulte, ils ont violé des dizaines de jeunes victimes à Londres avant de passer au meurtre. Duffy a été arrêté grâce à la première utilisation du profiling en Grande-Bretagne et Mulcahy aurait pu ne jamais être condamné sans les analyses ADN.


Robert Black

« Rob le puant », comme le surnommaient ses collègues, était un pédophile récidiviste. Profitant de son emploi qui lui faisait parcourir des milliers de kilomètres, il a assassiné au moins quatre petites filles dont il a abandonné les corps meurtris aux bords de routes, en Ecosse, en Angleterre et en Irlande.


Harold Shipman

Ce médecin généraliste de Manchester est sans doute l’un des pires tueurs en série que le monde ait connu. Selon l’enquête du Ministère de l’Intérieur Britannique, il a fait au moins 218 victimes, en grande majorité des femmes, des patientes qui lui faisait confiance et qu’il a assassiné pour « jouer à Dieu ».


AMAZON  .  LES LIBRAIRES  .  LA FNAC  .  CULTURA  .

Un TRES GRAND MERCI à tous les lecteurs/trices qui ont pris le temps d’écrire une critique de “Uk Serial Killers” !

sangpages

Critique de SangPage.com :

Critique de Boojum.fr

booknpics

Critique de Booknpics

pause polars UK serial killers

Critique de pausepolars

papivore 1
papivore 2

Critique de la Papivore

un livre toujours 1
un livre toujours 2

Critique de Un livre toujours

l'oeil de luciole

Critique de l’Oeil de Luciole

anais serial lectrice 1
anais serial lectrice 2

Critique d’Anaïs Serial Lectrice

Merci également à Anaïs pour son portrait !

View this post on Instagram

Hello bookstagram ! Nouvelle lecture terminée et il s’agit de UK Serial Killers de @emily_tibbatts chez @ringeditions ! Résumé : les dix plus effroyables tueurs en série de Grande-Bretagne. Si les tueurs français et américains ont largement nourri la littérature criminelle et le cinéma, les serial killers d'outre-Manche restaient, jusqu'à ce livre noir, inconnus du grand public.  Dans l'ombre de Jack l'Éventreur, ce sont des hommes et des femmes noyés dans la masse, cannibales, nécrophiles, éventreurs, empoisonneurs, pédophiles et prédateurs qui ont tué et massacré en nombre durant des décennies. Mon avis : On ne va pas se la jouer petite lectrice effarouchée, le violent, le sanglant, le gore, tout-ça-tout-ça, dans les romans on connaît, on aime ça et on en redemande même en général. Mais là, je dois bien admettre que mon cœur de lectrice psychopathe a flanché à plusieurs reprises à la lecture de UK Serial Killers. Ben oui, d’habitude on se dit « wouaaaaah c’est horriiiiiible » en savourant le petit frisson que ça nous fait ressentir, parfois on flippe en se disant que c’est tellement réaliste que ça POURRAIT arriver. Mais là, là C’EST vrai. Et ça, putain, ça fait une foutue différence. J’ai mis des mois à terminer ce livre, qui pourtant est typiquement le genre qui se lit hyper vite. ça prend tellement aux tripes de savoir que tout ce qu’on lit s’est vraiment passé, ça retourne le bide, ça donne envie de vomir, ça te dégoûte de l’humain, ça te fout les choquottes 8000. Bref, c’est une lecture intense, à ne pas mettre entre les mains d’un lecteur non averti. Au-delà de tout ça, ce livre est extrêmement bien construit, l’auteure décortique les fait, la psychologie et l’histoire personnelle des différents Serial killers qu’elle présente. C’est ultra intéressant. Et mention spéciale pour l’effet chair de poule automatique que procure la liste en fin de chaque chapitre qui présente tous les noms, prénoms et âges des victimes des différents tueurs.

A post shared by Julie (@pickbooks) on

https://www.instagram.com/p/B1WRrKUIsUQ/

AMAZON  .  LES LIBRAIRES  .  LA FNAC  .  CULTURA  .

error: Content is protected !!