Jose Antonio Rodriguez Vega

Jose Antonio Rodriguez Vega a été assassiné en prison

Un tueur en série espagnol condamné à 440 années de prison pour les meurtres de 16 veuves âgées a été assassiné en prison. Deux détenus ont attaqué Jose Antonio Rodriguez Vega, 44 ans, avec des couteaux “fait main” dans la cours de la prison de Topas, dans la province de Salamanca, deux jours après son transferts d’une autre prison où des détenus l’avaient déjà agressé.

Les assassins ont expliqués aux gardiens qu’ils avaient tué Rodriguez Vega parce qu’il était un violeur et que, selon le “code d’honneur” des prisonniers, cela en faisait un paria. Un gardien a essayé de les séparer mais, n’étant lui-même pas armé, il n’y est pas parvenu. L’un des deux prisonniers a continué à poignarder Rodriguez Vega alors qu’il était déjà étendu, mort, sur le sol.

Rodriguez Vega avait été reconnu coupable en 1991 des viols et des meurtres par étouffement de 16 veuves âgées dans la ville de Santander, entre 1987 et 1988. Il repérait ses victimes, puis les observait afin de déterminer le meilleur moment pour entrer chez elle et les agresser. Il se faisait passer pour un réparateur de télévision ou un vendeur d’assurance, afin qu’elles le laissent entrer. Il emportait un objet ayant appartenu à ses victimes après le meurtre. Après son arrestation, la police avait découvert chez lui une pièce secrète où il exposait ces souvenirs.
Auparavant, il avait été arrêté en 1978 pour de nombreux viols. Il avait été condamné à 27 années de prison mais avait été libéré en 1986 pour bonne conduite.

Rodriguez Véga avait été condamné à 440 années d’emprisonnement pour les meurtres. Cependant, en Espagne, les criminels, quelle que soit leur condamnation, ne peuvent pas passer plus de 30 ans en prison. Grâce à une réduction de sentence pour bonne conduite et un travail qu’il faisait, Rodriguez Vega devait être relâché en 2008.

error: Content is protected !!