Le procés de Stayner continue

Le procès de Stayner continue (voir archives de juillet).

Le docteur Silva, psychiatre pour la défense, a témoigné d’une discussion qu’il a eu avec Stayner après son arrestation.
Il soutient que Cary Stayner était “mentalement altéré” lorsqu’il a tué Carole Sund, sa fille Julie et leur amie Silvina Pelosso dans la nuit du 15 au 16 février 1999. L’avocate de Stayner essaye de prouver que le tueur n’était pas en possession de ses moyens lorsqu’il a tué les trois femmes. Le Docteur Silva a soutenu que Stayner souffre de plusieurs maladies mentales, notamment un désordre mental du à l’angoisse, un désordre obsessif et compulsif. Il serait également pédophile et voyeur, et ferait une fixation sur les têtes tranchées, ainsi que sur la créature mythique du “Bigfoot” (un “monstre” des bois semblable au Yeti).
Le procureur a fait remarquer, et le docteur Silva a approuvé, que le fait d’être anxieux ne pousse pas à tuer, que l’on peut dessiner des têtes sans être obligatoirement enclin au viol et au meurtre, et que des tas de personnes croient aux ovnis et au monstre du Loch Ness sans être fous…

Stayner aurait dit au Docteur Silva que le fait qu’il ait décapité Joie Armstrong, guide du parc, était lié à sa croyance en l’existence de “Bigfoot” et à son obsession pour les têtes. Il ferait constamment des cauchemars durant lesquels il verrait des têtes flottantes qui le poursuivent.
Stayner aurait également entendu des voix et reçu des messages à travers sa télévision, qui l’ont conduit à tuer. Selon le Docteur Silva, “il a dit que la fin du monde approchait. Il était supposé faire partie du processus de l’Armageddon. Il sentait qu’une partie de son destin était de commettre des meurtres“.
Pourtant, lorsque Stayner a avoué ses meurtres aux agents du FBI le 24 juillet 1999, il n’a jamais mentionné avoir entendu des voix. Il a mentionné Armageddon, mais seulement lorsque les agents lui en ont parlé, en se référant au film.
Par contre, il a mentionné la télévision : c’est grâce à elle qu’il a appris des moyens d’échapper aux enquêteurs ! Il a nettoyé les chambres où avaient eu lieu les meurtres, en cherchant particulièrement ses cheveux. Et il a demandé à quelqu’un de lécher une enveloppe (dans laquelle il envoyait une lettre se moquant du FBI) pour ne pas y laisser sa salive, et donc son ADN !

Stayner Carte Californie

La situation du parc Yosemite

Mais Stayner a également parlé d’autre chose avec le Docteur Silva. Un an avant qu’il ne tue trois touristes et une guide dans la parc national de Yosemite, il avait déjà essayé de pénétrer de force dans la chambre du motel où il travaillait, pour violer deux jeunes lycéennes Finlandaises.

Stayner, qui “surveillait” les deux filles depuis qu’elles étaient arrivées au motel de Cedar Lodge, s’était approché de leur chambre équipé d’un tuyau en plomb et de ruban adhésif.
Stayner a expliqué au Docteur Silva qu’il voulait agresser et violer les deux adolescentes. Mais avant qu’il ne puisse entrer dans leur chambre, le responsable des lycéennes (en voyage organisé) s’était mis à crier en l’apercevant dans l’obscurité. Stayner avait pris ses jambes à son cou.

Le procureur a donc tenté de démonter le témoignage du Docteur Silva afin de prouver que Cary Stayner avait également planifié, organisé et perpétré les meurtres de Joie Armstrong, Carole Sund, Julie Sund et Silvina Pelosso.

Selon le Docteur Silva, Stayner savait qu’il allait tuer Carole Sund lorsqu’il a passé une corde autour de son cou et il voulait qu’elle meurt. Pourtant, la défense tente de prouver que Stayner ne comprenait pas qu’il était en train de tuer ou ne savait pas que c’était mal.
Le Docteur Silva a expliqué que non seulement Stayner savait ce qu’il faisait lorsqu’il est entré dans leur chambre au motel, mais qu’il a également aimé violer Julie.
Le Docteur Silva a affirmé que Stayner à une personnalité narcissique accompagnée de fantasme de pouvoir et de domination, ainsi que d’un manque total d’empathie envers les autres. (Cela décrit une personnalité de sociopathe, pas de psychotique).
Selon le Docteur Silva, Stayner a des problèmes mentaux mais n’est pas fou. Son discernement était seulement “altéré” au moment des meurtres…

Carole et Julie Sund, et Silvinia Pelosso

Carole et Julie Sund, et Silvinia Pelosso

17 août :
L’un des avocats de la défense, Michael Burt, a longuement interrogé l’expert de l’accusation, le docteur Alan Waxman, directeur de l’unité de médecine nucléraire au centre médical de Cedars-Sinai, à Los Angles. Le Docteur Waxman a expliqué que les scanners du cerveau de Stayner sont normaux, et comparables aux scanners de personnes qui ne possèdent aucun dommage cérèbral.
Ce témoignage réfute celui de l’expert de la défense qui a affirmé auparavant que les scanners de Stayner montraient des anomalies et des défauts qui pourraient, en partie, le rendre plus enclin à la violence et à l’agressivité.

C’est que l’on appelle “une bataille d’experts”…

La défense tente toujours de prouver que Cary Stayner était “submergé” par sa maladie mentale présumée lorsqu’il a tué une guide et trois touristes dans le parc national de Yosemite en 1999.

27 août : Stayner reconnu coupable
Cary Stayner a été reconnu coupable des meurtres de Carole Sund, Julie Sund et Silvina Pelosso dans le parc national de Yosemite, en 1999.
Il pourrait être condamné à mort lors de la seconde phase de son procès, car il a été reconnu coupable de meurtre au premier degré et d’autres crimes (dont le viol et les tortures sur Julie Sund).

Les membres du jury n’ont pas accepté la version de la défense, qui plaidait la folie. L’accusation, elle, a utilisé les propres mots de Stayner pour prouver qu’il est non seulement sain d’esprit mais aussi fin manipulateur.

error: Content is protected !!