Tag archives : sciences forensiques

Odontologie médico-légale et serial killers

L’odontologie médico-légale consiste à identifier des dents pour identifier des hommes. L’odontologiste médico-légal intervient pour identifier les dents des morts ou celle des vivants, au sein d’enquêtes judiciaires. [amazonjs asin=”2343042071″ locale=”FR” title=”Odontologie médico-légale et serial killers”] Dans Odontologie médico-légale et serial killers, Xavier Riaud et Philippe Brousseau, tous les deux docteurs en chirurgie dentaire, présentent de nombreuses affaires criminelles pour lesquelles les dents ont joué un rôle déterminant en permettant d’identifier soit la victime, soit l’assassin. Les premières pages de l’ouvrage reviennent sur l’histoire de l’odontologie médico-légale, en France et dans le monde, tant dans les enquêtes criminelles que pour ...

Lire la suite...

Herbert Baumeister

Nom : Herbert Richard Baumeister Surnom : aucun Né le : 7 avril 1947, près d’Indianapolis (Indiana) – Etats Unis Mort le : 3 juillet 1996 (suicidé) dans le Ontario’s Pinery Provincial Park, au Canada. Informations personnelles Le père de Baumeister était médecin-anesthésiste et s’appelait lui aussi Herbert. Baumeister était le plus âgé d’une famille de 4 enfants comprenant lui, Barbara, Brad et Richard. Au milieu des années 50, la famille déménagea dans la banlieue bourgeoise de la ville de Washington (au sud-ouest d’Indianapolis). L’enfance d’Herbert Baumeister fut normale, mais, à l’adolescence, il devint évident que “quelque chose n’allait pas”. ...

Lire la suite...

Sciences forensiques : le corps

Les “Sciences Forensiques” ? Cet anglicisme barbare désigne à la fois les sciences médico-légales et la criminalistique, voir la criminologie (les anglo-saxons incluent la “forensic psychology” à ces sciences, par exemple). Introduction Les sciences forensiques peuvent être utilisées pour résoudre toute une variété de crimes ou, du moins, pour aider les enquêteurs. Elles tirent leur origine du “principe de Locard” selon lequel «tout contact laisse des traces». Par exemple, si quelqu’un s’appuie sur un meuble, des fibres de ses vêtements vont s’attacher à ce meuble mais une écharde de ce meuble pourra également rester dans ses vêtements. De la présence, ...

Lire la suite...
error: Content is protected !!