Un tueur de prostituées à Saint Louis ?

Un journal de Saint Louis (Missouri), le Post-Dispatch, a informé la police locale de la réception d’un courrier anonyme décrivant l’endroit où se trouvait les restes d’un corps, à l’aide d’une carte jointe. La police de West Alton a découvert le crâne et des os d’un squelette humain au nord de Saint Louis, en suivant les indications.
Ce corps pourrait être lié aux meurtres de neufs femmes, dont certains dans l’Illinois, depuis les 13 derniers mois. Deux autres corps avaient été trouvé au même endroit, un coin sombre et isolé, en 2001.

La seule activité dans cet endroit est la chasse au lapin, et seulement en hiver. La plupart des gens qui y vivent sont des fermiers sans histoire. L’emplacement où les os ont été découverts, pas trop loin d’un chemin de randonnée, est envahi de mauvaises herbes, de bouteilles en plastique et de bouts de bois.

La police a expliqué que les os doivent être là depuis plusieurs mois, et qu’aucun vêtement n’a été trouvé alentours.
Le site de la découverte se situe à environ 400 mètres de l’endroit où les corps de Teresa Wilson, 36 ans, originaire de Saint Louis et de Verona “Ronnie” Thompson, 36 ans, originaire de Washington, ont été trouvés l’année dernière, en mai et juin. Elles étaient toutes les deux prostituées et sans doute droguées.

Le profiler Brent Turvey a affirmé que l’auteur de la lettre était un tueur en série. Un sadique intelligent, bien éduqué, et sans remords (Brent Turvey est l’auteur de “Criminal Profiling : An introduction to Behavioral Evidence Analysis“). La lettre expliquait que les os étaient ceux “d’une autre victime” et que l’emplacement d’autres corps seraient révélé au journal dans un futur proche. Turvey a ajouté que le tueur connaissait les méthodes de la police car, notamment, la lettre a été tapée à l’ordinateur et imprimée, et non pas écrite. Il pense que l’auteur du courrier tiendra parole et enverra sûrement d’autres lettres.

En octobre 2001, des enquêteurs de différentes juridictions de la région de Saint Louis avaient commencé à comparer leurs notes après avoir réalisé que les corps de six prostituées noires découvertes près de chemins pourrait être “l’oeuvre” d’un tueur en série. Les prostituées étaient toutes droguées, et la plupart d’entre elles avaient des liens avec une gare routière à Baden.
Au début de cette année, les corps décomposés de trois autres femmes noires, inconnues et toujours pas identifiées, ont été découverts près de chemins, dans la région de Metro East, chacune dans un comté différent : Saint Clair, Madison et Monroe. Cela fait donc neuf affaires en tout.

Joe Siefferman, analyste de scène de crime et spécialiste en reconstruction faciale, utilise son ordinateur, ses livres d’anatomie et ses dessins pour recréer les visages de ces trois femmes, dont les corps étaient en trop mauvais état pour que l’on puisse les identifier. Des analyses dentaires et d’ADN sont toujours en cours.

error: Content is protected !!