Un tueur en série se suicide après une poursuite avec la police

Le souvenir de Sofia Silva est encore présent dans l’esprit de Theresa Lambert. Elle se souvent de son amie d’école assassinée comme d’un “ange”. Mais elle a aussi peur lorsqu’elle se rappelle que la semaine avant que son amie ne disparaisse, elle était-elle-même dans la maison de l’homme qui est suspecté d’avoir tué Sofia Silva il y a six ans. Les deux filles avaient 16 ans à l’époque.
“Quelque chose aurait pu m’arriver. J’étais jeune, j’étais naïve. Je suis venue chez lui et il m’a dit que je pouvais revenir quand je le voudrais“.

L’homme en question, Richard Marc Evonitz, 38 ans, marié et père d’une fille de 20 ans, était le voisin de Theresa Lambert dans le Comté de Spotsylvania, en Virginie. Il était également le président de l’association des propriétaires du quartier. Et il est suspecté dans le meurtre de Sofia Silva en 1996, ainsi que des soeurs Kristin et Kati Lisk, huit mois plus tard.

victimes_evonitz

Sofia Silva, Kristin et Katie Linz

Evonitz s’est suicidé avec son pistolet le 2 juillet après que la police l’ait poursuivi jusqu’à Sarasota, en Floride. Les autorités ont décidé de l’arrêter après qu’il ait enlevé une adolescente de 15 ans, le 24 juin 2002, à Lexington, dans le comté de Richland (en Caroline du Nord). Il l’avait amené chez lui et, tout en lui répétant qu’il n’allait pas lui faire de mal, il l’avait violé à plusieurs reprises. L’adolescente avait attendu qu’il s’endorme et était parvenue à s’enfuir.

Après son décès, les policiers ont perquisitionné son habitation à Columbia, Sptosylvania County, et ont découvert des articles de journaux concernant les meurtres des soeurs Lisk en mai 1997. Ils ont également trouvés des notes écrites de la main d’Evonitz, qui décrivent quatre jeunes filles sans les nommer, et suggèrent qu’Evonitz les a suivies et traquées. Il a également tracé des plans, dont un décrivant un itinéraire jusqu’à la maison des Lisk.

La police ne sait pas si trois de ces jeunes filles décrites sont Sofia Silva et les soeurs Lisk, mais admet que c’est possible.
Les autorités espèrent à présent que les analyses des preuves trouvées dans l’appartement et la voiture d’Evonitz vont le lier aux meurtres de Spotsylvania et permettre de clore enfin ces dossiers. Kristin Lisk, 15 ans et sa soeur Kati, 12 ans, avaient disparu le 1er mai 1997, après être descendu du bus près de chez elles. Le cartable de Kristin avait été découvert devant la maison, son contenu éparpillé. Le cartable de sa soeur était dans la maison.
Leurs corps avaient été découverts cinq jours plus tard flottant dans la South Anna River, sous un pont, à plus de 60km de chez elles.
La disparition de Sofia Silva huit mois plus tôt était tout à fait similaire. Cette lycéenne de 16 ans avait été vue pour la dernière fois faisant ses devoirs sur le porche de la maison de ses parents avant de disparaître, le 9 septembre 1996. Son corps enroulé dans une couverture avait été retrouvé cinq semaines plus tard dans un ruisseau boueux du comté de King George.
Des analyses d’ADN ont montré que le même homme avait assassiné les trois adolescentes.

La police a expliqué que d’autres notes écrites par Evonitz étaient en rapport avec la nationale US 29, dans le Comté de Culpeper, non loin de l’endroit où le corps d’Alicia Showalter Reynolds, 25 ans, originaire de Baltimore, a été découvert en 1996. Un témoin l’avait vu monter dans un pickup conduit par un homme. Les notes d’Evonitz mentionnent la “29 au nord“, puis “ai pris à droite sur la 663” et “ai croisé une autoroute commençant avec la lettre G“. La police a découvert le corps d’Alicia Reynold près de Lignum, un hameau à 20km de l’endroit où elle avait été vue pour la dernière fois. Lignum est près de la Route 3, également appelée Germanna Highway, non loin de la US 663.

Les enquêteurs vérifient leurs informations et les déplacements d’Evonitz, et les comparent avec des meurtres commis en Georgie, au Texas et en Floride. Ces dernières années, Evonitz travaillait comme VRP.

Le père d’Evontiz a exprimé sa frustration lorsque son fils a été désigné comme suspect avant même que les preuves soient analysées. Par contre, l’une de ses soeurs a expliqué qu’il l’avait appelée pour lui dire qu’il avait des remords au sujet de “quelque chose” qu’il avait fait en Caroline du Sud.

Selon la police, Evonitz avait commencé à prendre des notes sur une autre jeune fille qu’il surveillait, dans le Comté de Lexington. Ces notes décrivent la maison de la jeune fille et ses habitudes, notamment son jogging quotidien.

error: Content is protected !!