Aileen Wuornos

Nom : Aileen Carol Wuornos
Surnom : The “Damsel of Death » (la demoiselle de la mort)
Née le : 29 février 1956 à Troy, Michigan – Etats-Unis
Morte le : 9 octobre 2002, exécutée par injection mortelle, dans la prison de Starke, en Floride – Etats-Unis

Contrairement à ce que l’on a dit (et continu à affirmer), Aileen Wuornos n’est ni la première ni l’unique tueuse en série de l’Histoire. Wuornos n’a tué que des hommes qui lui étaient étrangers et avec une arme à feu, un fait inhabituel, mais qui n’est pas sans précédent, et dont les médias se sont pourtant emparé pour le monter en épingle. Elle était prostituée, délinquante, colérique et violente, mais a affirmé que les hommes qu’elle avait assassinés avaient tous tenté de la violer…
Trahie par son ex-petite amie, elle a choisi d’admettre ses crimes. Elle a été condamnée six fois à la peine capitale.

Informations personnelles

Leo Pittman

Leo Pittman

Le père d’Aileen Wuornos, Leo Dale Pittman, était un pédophile et un sociopathe notoire qui s’est pendu dans la cellule de sa prison en 1969.
Sa mère, Diane Wuornos, avait épousé Pittman à 15 ans et lui avait donné deux enfants. Elle avait divorcé deux ans après, quelques mois avant la naissance d’Aileen.
Diane a abandonné sa fille deux fois avant que celle-ci n’ait atteint ses deux ans, ce que les spécialistes considèrent comme la période cruciale de « construction émotionnelle ».
Diane ne supporta pas la responsabilité d’élever seul ses enfants et abandonna Aileen et son frère Keith en 1960. Ils furent alors adoptés par leurs grands-parents maternels, Lauri et Britta Wuornos.

Les grands-parents élevèrent Aileen et Keith avec leurs propres enfants, à Troy, dans le Michigan. Ils ne révélèrent à personne qu’ils étaient leurs grands-parents et non leurs parents.
Le grand-père, porté sur la bouteille, était un homme autoritaire et très sévère qui avait la main leste (il utilisait aussi une grosse ceinture de cuir) et ne supportait aucune incartade. Il reprochait souvent à Aileen d’exister et d’avoir gâché la vie de sa propre fille en naissant. Il lui répétait qu’elle n’aurait jamais dû naître, qu’elle n’était bonne à rien, qu’elle était mauvaise, qu’elle ne valait pas l’air qu’elle respirait…
Les amis et les voisins savaient que la vie d’Aileen n’était pas rose, mais ne s’en préoccupait pas vraiment. La plupart d’entre eux considéraient Lauri Wuornos comme un homme hautain et arrogant, qui se comportait comme s’il était supérieur aux autres et avait toujours raison. Britta Wuornos était quant à elle une alcoolique introvertie, peu affectueuse, qui ne s’opposait presque jamais à son époux.

Aileen Wuornos et son frère Keith

Aileen Wuornos et son frère Keith

À neuf ans, Aileen Wuornos et son frère mirent le feu à de l’essence et de l’huile mélangées, et les flammes lui brûlèrent le visage, y laissant des cicatrices. Elle resta traumatisée par cet événement et, bien que les cicatrices ne soient pas très visibles, elle considéra avoir été défigurée.
Plus tard, elle et Keith mirent le feu à plusieurs champs, et Aileen, seule, au papier hygiénique des toilettes de son école, provoquant la panique.
Elle n’était pas une bonne élève et avait un problème d’audition, mais ses « parents » considéraient qu’elle refusait seulement de les écouter.

Lorsqu’ils découvrirent la vérité au sujet de leur origine, Aileen (12 ans) et Keith (13 ans) se rebellèrent contre la dureté de leur grand-père et devinrent rapidement incorrigibles, lui hurlant qu’il n’était pas leur « vrai » père.
En grandissant, la fillette changea de caractère, devenant colérique et faisant fuir ses éventuels amis. Elle était souvent seule et fit plusieurs fugues, seule ou avec son frère.
Lorsqu’elle eut 14 ans, un médecin nota : «Il est vital pour le bien-être de cette jeune fille qu’elle reçoive de l’aide immédiatement», mais cet avertissement fut ignoré. Aileen Wuornos buvait déjà beaucoup, prenait de la drogue (LSD, acide et pilules diverses) et volait dans les magasins. Son frère Keith était héroïnomane et cambriolait les habitations du voisinage.

Aileen Wuornos affirma avoir commencé à se prostituer à l’âge de 16 ans, mais plusieurs hommes qu’elle a connus adolescents affirment qu’elle n’avait que 11 ou 12 ans lorsqu’elle commença à vendre son corps aux gamins du quartier contre des cigarettes, de la petite monnaie ou de la bière, ce qui lui valut le surnom de « cigarette pig » (la « cochonne à la cigarette »). Les garçons l’utilisaient et la ridiculisaient, lui jetant même des cailloux. Elle crut pouvoir trouver un petit ami parmi eux, mais, évidemment, tous les garçons la rejetèrent.
Elle fut également abusée sexuellement par des hommes plus âgés. (Et par la suite, bien qu’elle ait été la victime, elle trouva bien plus honteux d’admettre les abus sexuels qu’elle avait subis, plutôt que les meurtres qu’elle avait commis).
Elle a affirmé avoir été violée par son grand-père, mais ses allégations ne peuvent être ni certifiées, ni contredites par les membres de sa famille.

Elle tomba enceinte à 14 ans, à la fureur de ses grands-parents qui voyait l’histoire de leur propre fille se répéter. Ils ne la crurent pas lorsqu’elle annonça avoir été violée. Elle fut envoyée à Detroit, dans une maison pour mère célibataire, durant sa grossesse. Ses grands-parents ne lui rendirent pas visite une seule fois.
L’équipe soignante la trouva hostile, peu coopérative et incapable de s’entendre avec les autres jeunes mères, bien qu’elle se soit sentie « liée » à elles. À 15 ans, le 24 mars 1971, elle donna naissance à un petit garçon, qui fut immédiatement adopté.

Elle ne rentra pas tout de suite chez elle, et passa d’abord quelques mois dans un centre de détention pour adolescentes. À peine rentrée chez ses grands-parents, elle fugua et Lauri Wuornos lui annonça qu’il ne voulait plus d’elle chez lui. Il chassa également Keith, qui partit vivre avec des amis.

Aileen Wuornos abandonna l’école et dormit dans les bois et les voitures abandonnées, fit de l’auto-stop et devint « prostituée à plein temps ».

Sa grand-mère, Britta, mourut le 7 juillet 1971, des suites d’une cirrhose du foie due à son alcoolisme. Lauri Wuornos n’annonça à sa fille Diane (la mère d’Aileen) que sa mère était morte qu’après l’enterrement, ajoutant que c’était elle qui l’avait tuée, en lui causant trop de chagrin. En retour, Diane Wuornos affirma que son père avait assassiné sa mère, car celle-ci portait des traces de contusions et il avait menacé de tuer Aileen et Keith s’ils remettaient un jour les pieds chez lui…
Diane Wuornos revit ses deux enfants pour la première fois et fut sidérée de rencontrer deux délinquants agressifs et drogués, tout le contraire des deux autres enfants qu’elle avait eu depuis. Elle leur proposa de venir vivre avec elle, au Texas, mais les prévint qu’elle allait établir des règles à respecter et qu’ils ne pourraient pas aller et venir comme ils le voudraient. Elle espérait les « remettre sur le droit chemin », mais les deux adolescents refusèrent son offre et disparurent dans la nature.
Aileen Wuornos se débrouilla comme elle le put et « prit soin » de son frère en lui payant de la drogue grâce à l’argent de la prostitution. Quelques mois plus tard, Keith décida de s’engager dans l’Armée et Aileen se retrouva complètement seule.

En mai 1974, à 18 ans, sous le nom de Sandra Kretsch, Aileen Wuornos fut emprisonnée pour la première fois, dans le Colorado, pour avoir conduit sous l’emprise de l’alcool et avoir tiré sur un véhicule avec un calibre .22.

aileen-with-husband

Wuornos et Lewis Gratz Fell

Le 12 mars 1976, son grand-père, qui avait vendu sa maison et vivait dans la cave de son « vrai » fils, à Rochester, se suicida. Le 17 juillet 1976, son frère Keith mourut d’un cancer généralisé.
L’assurance vie de Keith permit à Aileen Wuornos de toucher 10.000$… qui furent engloutis en deux mois. Fin septembre, de nouveau à la rue, elle repartit pour la Floride.
Elle y rencontre et épousa Lewis Gratz Fell, 69 ans, un riche homme d’affaires. Mais le mariage ne dura pas bien longtemps. Fell obtint l’annulation du mariage après qu’Aileen ait été arrêtée dans le Michigan pour avoir lancé une bille de billard à la tête d’un barman. Fell affirma que Wuornos avait dilapidé sa fortune et l’avait frappé avec sa canne lorsqu’il avait refusé de lui donner plus d’argent.

Durant les d’années qui suivirent, elle alterna les relations ratées, les délits et les crimes (conduite en état d’ivresse et sans permis, escroquerie, chèques sans provision…), des vols à la tire et même un vol à main armée qui la conduisit en prison pour quelques mois en 1981.
Elle arrivait parfois à trouver de bons « trucs », mais elle n’était pas très belle et, même comme prostituée, elle n’attirait pas beaucoup de clients. Wuornos fut souvent maltraitée et sûrement violée, comme de nombreuses « consœurs ».
Le 30 novembre 1985, suspectée d’avoir volé une arme dans le comté de Pasco, elle « emprunta » le nom d’une tante et se présenta sous le nom de Lori Grody. Quelques jours plus tard, elle fut arrêtée sous ce nom pour avoir conduit sans permis. En janvier 1986, elle fut arrêtée sous son vrai nom et inculpée de vol de voiture et pour avoir résisté aux policiers. La police trouva un calibre .38 dans son véhicule.
Sous son véritable nom ou sous des noms d’emprunt, elle fut arrêtée plusieurs fois, pour avoir menacé un client avec un pistolet ou avoir dépassé les limitations de vitesse…

Tyria Moore

Tyria Moore

En 1986, lorsqu’elle rencontra Tyria Moore, une grande femme rousse de 24 ans à la démarche de camionneur, dans un bar gay à Daytona Beach, elle était seule, de mauvaise humeur et avait besoin de changement.
Elles devinrent rapidement amantes et, au départ, tout se passa très bien. Tyria abandonna même son emploi de bonne dans un motel et accepta que Wuornos les fasse vivre grâce à la prostitution.
Bien que leur ardeur se soit refroidie en moins d’un an, elles restèrent des amies proches et voyagèrent ensemble, inséparables durant près de quatre ans. L’argent commença à manquer, mais « Ty » resta avec « Lee », la suivit de motel miteux en motel miteux, dans des granges ou même dans les bois. La « valeur » de Wuornos sur le « marché » de la prostitution, qui n’avait jamais été spectaculaire, empira un peu plus. Leur existence, aussi pitoyable qu’elle fut, devint encore plus difficile à maintenir.

Le 4 juillet 1987, la police de Daytona Beach appréhenda « Tina Moore » et « Susan Blahovec », soupçonnées d’avoir frappé un homme avec une bouteille de bière.
Le 12 mars 1988, « Cammie Marsh Green » accusa un conducteur de bus de l’avoir agressé, affirmant qu’il l’avait chassé de son bus après une dispute. Tyria Moore fut nommée comme témoin.
Le 23 juillet, le propriétaire d’un appartement de Daytona Beach accusa Tyria Moore et « Susan Blahovec » d’avoir vandalisé leur chambre.
En 1989, Aileen Wuornos était plus erratique et agressive que jamais. Elle était colérique et provoquait les confrontations, voyageant toujours avec un pistolet dans son sac.
Elle expliqua à Tyria Moore tous les problèmes et les violences qu’elle avait subies et la soif de vengeance qu’elle ressentait.