L’échange, film de Clint Eastwood : une histoire vraie

« Le scénario (de « l’échange ») s’inspire d’un fait divers réel : en 1928, Walter Collins, un enfant de 9 ans, disparaît. Quelques semaines plus tard, la police de Los Angeles rend à sa mère, Christine, qui a élevé seule son fils, un enfant qui affirme être Walter. Elle ne reconnaît pas ce petit garçon et engage un combat inégal avec le Los Angeles Police Department (LAPD). Dans le même temps, la police découvre l’existence de Gordon Northcott, un tueur en série qui attire des petits garçons sur son ranch avant de les tuer et de les dépecer. » (Le Monde)

L'affiche du film

L’affiche du film

Né au Canada en 1908, le véritable Gordon Northcott vivait dans un ranch où il élevait des poules, à Wineville, près de Riverside, en Californie.

A l’âge de 21 ans, son père (qu’il allait accuser plus tard de l’avoir violé durant son enfance) mourut dans un asile psychiatrique et Northcott vécut à la ferme avec sa mère et son neveu de 15 ans, Sanford Clark.

Durant des années, il enleva de garçons dans les environs de Riverside et les ramena chez lui pour les violer et les torturer. Il les assassinait ensuite avec une hache, puis faisait disparaître leurs corps avec de la chaux, et enterrait leurs os dans le désert. Un seul corps non « dissout » fut retrouvé, celui d’un jeune Mexicain décapité, découvert en février 1928, mais les enquêteurs de la criminelle identifièrent trois autres victimes.
Walter Collins, 10 ans, disparut de chez lui le 10 mars 1928 et la mère de Gordon Northcott fut reconnue coupable de sa mort, mais des preuves suggèrent qu’elle avait agit sous les ordres de son fils.
Lewis Winslow, 12 ans, et son frère Nelson, 10 ans, disparurent de Pomona le 16 mai 1928, et Northcott fut condamné pour leurs meurtres, bien que leurs corps ne furent jamais retrouvés.

Northcott aurait sans doute continué à tuer s’il ne s’était pas rendu au bureau du Procureur afin de se plaindre du comportement « injurieux et violent » d’un voisin.
Interrogé, le voisin affirma avoir vu Northcott battre son jeune neveu, Sanford, et demanda aux enquêteurs de « trouver ce qui Diable se passe au ranch des Northcott ».
Des fonctionnaires de l’immigration emmenèrent le jeune Sanford en garde à vue, lui affirmant que ses parents canadiens avaient réclamé son retour. L’adolescent, qui voulait devenir prêtre, leur raconta alors d’horribles histoires de viols, de tortures et de meurtres, et leur désigna les endroits où des corps étaient enterrés dans le ranch de son oncle.
Les enquêteurs creusèrent et découvrirent des os de mains et de cheville, ainsi qu’une hache couverte de sang humain et de sang de poulet.

Walter Collins

Walter Collins

Northcott parvient à s’enfuir au Canada, mais fut immédiatement arrêté et extradé. Sa mère affirma avoir assassiné Walter Collins, mais le jeune Sanford Clark désigna Gordon Northcott comme l’unique responsable.
Jugé en 1929 et reconnu coupable de trois meurtres, Northcott fut condamné à la peine capitale et pendu en octobre 1930. Sa mère fut condamnée à la perpétuité.
Northcott a affirmé avoir tué près de 20 jeunes garçons, mais c’était un menteur pathologique qui aimait être sous le feu des projecteurs.

Les habitants de Wineville ont depuis voté pour changer le nom de leur ville en Mira Loma, à cause de la mauvaise publicité que les “meurtres du poulailler de Wineville” et le procès de Northcott avaient apporté à leur petite vie tranquille.

Dans le film “l’Echange”, Angelina Jolie joue le rôle de la mère de Walter Collins.

[amazonjs asin= »B001W2Z0M8″ locale= »FR » title= »L’Échange Blu-ray »]