Zhao Zhihong à nouveau jugé en Chine

Dans la « région autonome de Mongolie », le procès du tueur en série Zhao Zhihong (déjà jugé pour 9 meurtres et 7 viols en 2006), a débuté pour des vols et des cambriolages, mais surtout pour un 10ème meurtre, après que la Haute Cours de Justice locale ait reconnu avoir accusé et exécuté un innocent.

Zhao Zhihong, 42 ans, a été arrêté en 2005 et a avoué 17 viols et meurtres entre 1996 et 2005, dont celui d’une jeune femme, Yang Huanzhi, dans des toilettes à Hohhot en avril 1996. Mais c’est seulement en décembre 2014 que la Haute Cours de Justice a déclaré qu’un jeune Mongol de 18 ans, Huugjilt, avait été condamné à tort pour ce meurtre.

Zhao Zhihong, un fermier originaire de Mongolie, surnommé « le démon meurtrier » par les médias Chinois, a erré entre Hohhot et Ulanqab durant presque 10 ans, violant et assassinant des jeunes femmes et des fillettes, et cambriolant des habitations. Il est accusé d’avoir volé un homme dans une communauté résidentielle de la capitale régionale, Hohhot, en mai 1996, et d’avoir volé de l’argent et des bijoux entre 1998 et 2000.

HuugjiltLe 19 avril 1996, Huugjilt et un ami travaillaient dans une filature de laine à Hohhot lorsqu’ils ont entendu une femme appeler à l’aide depuis les toilettes. Le temps qu’ils arrivent jusque-là, Yang Huanzhi était morte. Elle était nue, avait été violée et étranglée.

Huugjilt avait appelé la police mais Feng Zhiming, alors chef de la police du district de Xincheng, l’avait immédiatement accusé du crime. Malgré le manque évident de preuve, la « cour intermédiaire du peuple » de Hohhot avait condamné Huugjilt à mort et il avait été exécuté le 10 juin 1996, sans avoir eu la possibilité de faire appel.

Les parents de Huugjilt, qui ont passé les 18 dernières années à tenter de blanchir le nom de leur fils, ont affirmé qu’il avait avoué le meurtre après avoir été « interrogé très sévèrement » par la police locale.

Après son arrestation en 2005, Zhao Zhihong avait avoué 9 meurtres… puis un dixième, celui pour lequel Huugjilt avait été exécuté. Zhao avait décrit avec une grande précision où, quand et comment il avait tué Yang Huanzhi, 25 ans. Il avait ensuite expliqué qu’elle avait été sa première victime.

Toutefois, lors de son procès de 2006, l’accusation n’avait pas fait mention de ce premier meurtre et Zhao lui-même avait demandé au procureur pourquoi on ne l’interrogeait pas sur « le meurtre que j’ai commis dans la filature de laine ». Après le procès, il avait écrit aux autorités chinoises pour reconnaître à nouveau ce meurtre et demander que « le nom du condamné à tort soit blanchi ».

Les médias chinois avaient alors comparés le cas de Huugjilt à celui de Nie Shubin, un homme exécuté en 1995 pour le viol et le meurtre d’une femme dans la province de Hebei. En 2005, un homme nommé Wang Shujin avait admis plusieurs viols et meurtres, et notamment le meurtre pour lequel Nie Shubin avait été condamné à mort. L’affaire avait pris une envergure nationale et, fin 2006, la police de Mongolie avait annoncé qu’elle allait revoir cette affaire. Le 1er janvier 2007, l’exécution de Zhao Zhihong avait été suspendue et il est resté en prison depuis.

Les parents de Huugjilt ont reçu 2 millions de yuan en compensation de la perte de leur fils et l’officier de police Feng Zhiming, qui avait mené l’enquête en 1996 et avait été récompensé pour avoir « rapidement résolu l’affaire » a été suspendu pour « manquement au devoir ».

error: Content is protected !!
WpCoderX