Un tueur en série présumé arrêté à Hong-Kong

La police de Hong-Kong a arrêté un jeune homme de 24 ans, un citoyen de Hong-Kong d’origine pakistanaise, pour les meurtres des 4 prostituées.
Toutefois, le porte-parole de la police a annoncé que les enquêteurs cherchent un second tueur. Il a affirmé que les 4 meurtres n’avaient pas pu être commis par le suspect, seul, dans le très court délai de 24 heures durant lequel les victimes ont été assassinées.
L’enquête a également révélé que le suspect n’étais pas à Hong-Kong lorsque la 4ème victime a été assassinée. Un second tueur aurait “profité” des 3 autres meurtres pour commettre le sien, en espérant que le serial killer serait également accusé de ce dernier.

Les 4 victimes ont été découvertes dans leur appartement respectif, à quelques jours d’intervalle.

360_sexworker_0209

Nadeem Razaq

Le suspect arrêté, Nadeem Razaq, originaire du Pakistan, était détenu à Macau, à 40km à l’ouest de Hong-Kong, et a été envoyé par ferry à Hong-Kong, où il a été arrêté dès son arrivée.

Le Superintendent Steve Li a expliqué que le jeune homme avait sur lui deux téléphones portables qui aurait été volés aux victimes. Selon lui, le suspect aurait assassinée ses victimes dans le but de les cambrioler.
Nous ne voulons pas faire de devinettes, mais en nous basant sur les informations que nous avons recueillis jusqu’ici, ainsi que sur le fait que plusieurs objets appartenant aux victimes avaient disparus, nous pensons que l’une des raisons est le vol“.

La première victime, une prostituée de 35 ans, a été découverte étranglée avec un tuyau de douche, dans sa baignoire, dans le district de Yuen Long, samedi.

Le lendemain, un dimanche, une prostituée de 30 ans est morte à l’hôpital, après avoir été trouvée, inconsciente, dans son appartement de Tai Po.

Une troisième victime, 35 ans, a été découverte dans son appartement le lendemain matin, également à Tai Po.

Finalement, une 4ème prostituée, 27 ans, a été trouvée étranglée dans le district nord de la ville, le même jour, dans l’après-midi. Elle était décédé la veille, alors que le suspect était déjà à Macau.

Les trois victimes

Les trois victimes

A chaque fois, les appartements avaient été mis sans dessus-dessous et des objets avaient été volés.

Hong-Kong est considérée comme l’une des villes les plus sûres au monde, car les meurtres et les crimes violents y sont rares. Les 4 meurtres ont portés le nombre total à 14 pour l’année 2008.
Les meurtres de prostituées sont plutôt rares à Hong-kong. Les derniers datent de 2003 et 2004, lorsqu’un ancien soldat chinois avait assassiné deux d’entre elles durant ses vacances.

Près de 30 représentantes d’associations de prostituées ont organisé un sit-in devant le commissariat de police dans le but de rencontrer le commissaire principal Tang King-shing, accusant la police de ne pas avoir pris leur préoccupations au sérieux.
L’une des organisatrices a expliqué à une radio locale qu’elle craignait que d’autres meurtres aient lieu, malgré l’arrestation d’un suspect, puisque le second tueur est encore libre.
Les organisations représentant les prostituées ont exhorté le gouvernement à modifier la loi afin de permettre à deux femmes de travailler ensemble, pour leur propre sécurité.
En effet, à Hong-Kong, la prostitution n’est légale que si une femme travaille seule dans un lieu unique, par exemple un appartement. La sollicitation est par contre illégale.

Beaucoup des prostituées de Hong-Kong sont des femmes Chinoises qui entrent sur le territoire avec des visas de touriste dans l’espoir de se faire un peu d’argent.

Bien qu’il n’existe aucune statistique officielle sur le nombre de prostituées à Hong-Kong, les experts affirment qu’elles sont près de 100.000.

error: Content is protected !!