Un tueur en série Sud Africain condamné à la perpétuité

Le violeur et tueur en série du “Moffat Park”, Gcinumzi Richman Makhwenkwe, a violé et assassiné une lycéenne de 16 ans “parce qu’elle pouvait l’identifier“.

Il a été condamné à la prison à vie pour le meurtre de Vanessa Thandi Sibiya et à 10 ans de prison pour son viol, dans le Moffat Park (qui s’étend sur 10 hectares), au sud de Johannesburg.

Makhwenkwe a froidement décris le meurtre de l’adolescente devant la cour : “Il était tôt le matin. Elle portait son uniforme d’écolière et se rendait au lycée.
Je l’ai attrapée et je l’ai étranglée et je l’ai attachée à un arbre. Ensuite, je l’ai violée. Lorsque j’ai eu fini, je l’ai étranglée avec un morceau de fil de fer jusqu’à ce qu’elle meurt. Et puis j’ai creusé un trou et je l’ai enterrée.

Vanessa Sibiya a été découverte dans un trou peu profond, sa veste d’uniforme rouge serrée autour de sa taille.

Le juge Geraldine Borchers a affirmé que ce meurtre avait été planifié.
Il a acheté une pelle pour creuser la tombe. Il aurait pu ne pas la violer, il aurait pu ne pas la tuer. Mais elle l’aurait identifiée, parce qu’elle vivait de l’autre côté de la route.”

Makhwenkwe a également été condamné à la perpétuité pour 4 autres meurtres, 20 ans pour avoir violé 2 de ses victimes et six mois supplémentaires pour les avoir volées.

Makhwenkwe a, entre autre, assassiné son ex-petite amie, Sheila Zoleka Kula, ainsi que son compagnon.

Makhwenkwe a expliqué qu’il avait commencé à tuer en novembre 2005, lorsqu’il avait découvert que sa petite-amie avait vendu nombre d’objets lui appartenant alors qu’il n’était pas chez lui.
L’accusation a déclaré qu’un Makhwenkwe enragé avait violé puis étranglé Sheila Kula, puis avait enterré son corps dans un trou, dans un endroit envahi de mauvaises herbes, dans le Moffat Parc.

Puis, Makhwenkwe a assassiné l’homme qui avait acheté ces objets, le nouveau compagnon de Sheila Kula, l’enterrant dans le même parc.

Ensuite, il a surveillé les femmes qui traversaient régulièrement le parc. Il a frappé trois fois, tuant 2 femmes avant de s’attaquer à Vanessa Sibiya.

La police soupçonne également Makhwenkwe d’avoir assassiné 2 femmes à Cape Town en 1999, où il vivait alors avec son frère, mais les analyses ADN n’ont pas été concluantes.

error: Content is protected !!