Femmes

réflexions consacrées aux femmes tueuses en série et leurs particularités

Etre l’épouse d’un tueur en série

On a tendance à penser que les tueurs en série sont tous des solitaires. Mais nombre d’entre eux sont mariés et ont même des enfants. Ils cachent leurs fantasmes morbides et leurs meurtres brutaux sous la façade de l’époux aimant ou du père de famille attentionné. La question qui se pose alors est : comment leurs épouses peuvent-elles ne pas savoir ? Complice ou victime ? Responsables ? Coupables ? Aveugles ? Linda Yates a dormi pendant deux ans dans une chambre à coucher alors qu’un cadavre était enterré sous la fenêtre. L’époux de Ralphene Brudos lui interdisait de descendre ...

Lire la suite...

Les “veuves noires”

Emprunté à l’araignée venimeuse qui dévore son compagnon après l’accouplement, cette dénomination s’applique en criminologie aux femmes qui assassinent leurs propres époux, amants, enfants ou familles. Elles sont les plus nombreuses parmi les tueuses en série. Elles peuvent tuer durant de très nombreuses années et certaines sont même des “mamies” à l’air tout à fait respectable. Les “veuves noires” utilisent souvent le poison pour tuer, comme l’araignée dont est tiré leur surnom. La tueuse en série “type” Le profit, l’argent, obtenu grâce aux assurances-vie ou aux héritages, est fréquemment le mobile des crimes de ces femmes, bien qu’il puisse ne ...

Lire la suite...

Les tueuses en série

Les femmes serial killers sont peu nombreuses mais elles existent. On a longtemps cru que les femmes étaient incapables de faire le mal. C’est faux. Par contre, elles sont moins brutales et moins sadiques que les tueurs en série masculins. Elles utilisent souvent des moyens discrets pour tuer leur victime, ce qui leur permet d’agir durant des années sans se faire remarquer. Les plus rares et les plus dangereuses Eric Hickey, dans un article intitulé “The female serial murderer“, dit : «Elles sont les tueurs SILENCIEUX, aussi dangereuses que les hommes tueurs en série. Mais nous savons rarement que l’une ...

Lire la suite...

La “fermière de bébés” : l’infanticide par profit

Chaque époque a son type particulier de crime, de la piraterie au commerce des esclaves jusqu’aux cybercrimes modernes et aux gangs d’adolescents. La profession exercée sous le nom de “Fermière de bébés” était le produit de l’ère victorienne (règne de la reine Victoria, 1837-1901), une époque de puritanisme très stricte durant laquelle le sexe était considéré comme un affreux pêché et les naissances illégitimes signifiaient la honte pour la mère comme pour l’enfant. Les agences d’adoptions et les services sociaux n’existaient pas. Aussi, des femmes (qui étaient rarement nourrices ou infirmières) offraient leurs services pour que des mères célibataires ou ...

Lire la suite...
error: Content is protected !!