Un violeur irlandais a agi durant 40 ans et peut-être tué plus d’une fois

Robert Howard avait été condamné à la perpétuité en 2003 pour avoir étranglé Hannah Williams, une adolescente de 14 ans. Mais le juge avait ordonné que sa sentence reste secrète afin qu’elle n’interfère pas avec les autres procès qu’il allait subir. Ces dernières inculpations ayant été abandonnées, l’étendue des horreurs commises par Howard peut à présent être révélée.

Howard, 61 ans, a été relié à huit viols ou tentatives, dont celui d’une dame de 60 ans encore vierge. La police irlandaise cherche à savoir si les responsables d’une série de disparitions irrésolues d’adolescentes, sur une période de 40 ans.

Un enquêteur a affirmé : «Howard est un s******d, aussi mauvais que l’Eventreur du Yorkshire. Il est intelligent et adroit, le pire des sournois ».

Hannah Williams

Hannah Williams

Howard a vécu à Drumchapel, dans la banlieue de Glasgow, jusqu’en 1995. Les habitants de son quartier l’ont forcé à partir après que son casier judiciaire de pervers sexuel ait été rendu publique.
Il a déménagé à Londres, et c’est là qu’il a agressé Hannah Williams, une amie de la jeune femme avec qui il sortait alors. En avril 2001, il a utilisé le téléphone portable de cette dernière pour attirer Hannah – qui avait des problèmes à l’école – afin qu’ils se rencontrent.

La police pense qu’il a violée l’adolescente, qui ne s’était pas méfiée, avant de l’étrangler, puis a enveloppé son corps dans une bâche bleue avant de le jeter dans une vieille carrière de ciment dans le Kent.

Le Detective superintendent Colin Murray, qui a mené l’enquête sur le meurtre de Hannah a expliqué qu’elle avait tenté de lui résister et que c’est pour cette raison qu’il l’avait étranglée.
Le corps de l’adolescente n’a été découvert qu’un an plus tard par des ouvriers du bâtiment. La corde qui avait servi à l’étrangler était toujours attachée autour de son cou et ses sous-vêtements ont été retrouvés un peu plus loin, coupés en trois morceaux.
Le corps était trop décomposé pour que la police puisse prélever l’ADN de l’assassin, mais il existait des preuves indirectes contre Howard.

Une corde et une bâche similaires à celles utilisées dans le meurtre de l’adolescente avaient été trouvé chez Howard, et il connaissait la carrière de béton car il y avait souvent promené ses chiens.
La police a appris que Howard avait été accusé d’avoir agressé une autre adolescente près de la carrière. Et, lors d’une autre agression sexuelle, il avait tenté d’étrangler une jeune fille avec une corde.

En 2003, donc, le jury de la cour de Maidstone n’a eu besoin que de trois heures pour reconnaître la culpabilité de Howard. Le juge McKinnon a recommandé que le violeur (et peut-être tueur) en série ne soit plus jamais libéré. « Il n’y a pas la moindre circonstance atténuante. Vous êtes un danger pour les filles et les femmes, et vous l’avez toujours été ».

Arlene Atkinson

Arlene Atkinson

En juillet 2005, Howard a été jugé pour le meurtre d’une autre adolescente, Arlene Arkinson, 15 ans, en Ulster, en 1994. Il l’a prise en stop le soir où elle a disparu mais son corps n’a jamais été retrouvé. La cour de Belfast a déclaré qu’il n’y avait pas assez de preuve pour le condamner et l’a acquitté, mais sa famille est convaincue qu’Howard l’a tuée.

Howard a été condamné pour agression sexuelle pour la première fois en 1965, alors qu’il n’avait que 19 ans : il a pénétré dans la maison d’une fillette de six ans, a tenté de la violer et l’a agressée sexuellement avec un objet.
Trois ans plus tard, il a été condamné à 6 années d’emprisonnement pour trois viols et la tentative de viol d’une jeune femme, chez elle, à Durham, qui avait réussi à lui échapper et avait couru, nue, dans la rue, où des voisins avaient arrêté Howard qui lui courait après.

Après avoir été libéré de prison, il a été de nouveau condamné en 1974, à 10 ans d’emprisonnement, pour le viol d’une dame de 60 ans, à Cork. Il s’était, à nouveau, introduit chez sa victime. Il l’avait frappée au visage et avait mutilé ses seins avant de l’attacher avec ses draps et de la violer durant plusieurs heures.

En 1991, une adolescente légèrement attardée a accusé Howard de l’avoir brutalement violée à Dublin. Mais le procureur de la ville a décidé qu’elle ne ferait pas un témoin crédible !

En 1993, une adolescente de 16 ans porta plainte auprès de la police. Howard l’avait enlevée, l’avait attachée par les pieds dans une garde-robe et l’avait violée. Il avait passé une corde autour de son cou et la serrait à chaque fois qu’elle refusait de lui obéir. Elle avait du se jeter par la fenêtre du deuxième étage pour lui échapper.

Howard ne fut pas reconnu coupable de viol mais seulement de relation sexuelle avec une mineur et ne reçu qu’une peine avec sursis, malgré son casier chargé.

Jusqu’à septembre 2005, Howard était également inculpé d’avoir violé une écolière dans le nord de l’Irelande en 1988. Mais l’inculpation a été abandonnée, faute de preuves, et l’ordre de la cour interdisant de rendre public les crimes de Howard a été levé.

La police cherche à présent à savoir si Howard est ou non responsable de 12 disparitions d’adolescentes, la plupart en Irlande.

error: Content is protected !!