Ted Bundy

LA FLORIDE

À la mi-janvier 1978, Ted Bundy utilisa des papiers d’identité volés au nom de Chris Hagen pour louer un appartement dans une résidence étudiante à Tallahassee, en Floride, non loin de l’université d’état. Là, les gens ne savaient pas grand-chose de lui et très peu de gens connaissaient son visage.

Il passa la plus grande partie de son temps à se promener autour du campus, pénétrant parfois dans des amphithéâtres pour écouter les cours. Il restait aussi dans son appartement durant des heures, à regarder la télé qu’il avait volée. Il lui était déjà arrivé de voler auparavant, mais en Floride, le vol devint son mode de vie. Quasiment tout dans son appartement avait été dérobé. Il achetait même sa nourriture avec des cartes bleues volées.

Mais Bundy voulait plus qu’un toit, une télé et de la nourriture…

Chi-Omega-Haus

Le bâtiment des Chi Omega

Dans la nuit du 14 janvier 1978, il sortit de chez lui et se rendit de nouveau sur le campus. La maison du club d’étudiantes “Chi Omega” était quasiment vide. La plupart des étudiantes étaient sorties s’amuser et ne commencèrent à rentrer que vers 3 heures du matin. Nita Neary fut raccompagnée par son petit ami devant la porte du bâtiment.

Elle fut étonnée de trouver la porte grande ouverte. Elle entra et entendit du bruit, comme si quelqu’un courait dans les chambres à l’étage. Les bruits de pas se rapprochèrent brusquement des escaliers devant elle. Instinctivement, Nita Neary se cacha derrière un mur, hors de vue. Elle vit un homme portant un bonnet de laine bleu passer devant elle, des vêtements féminins dans les mains, et sortir précipitamment de la maison.

Nita pensa d’abord à un cambrioleur. Elle courut immédiatement à l’étage pour prévenir sa compagne de chambre, Nancy Dowdy. Elle la réveilla et lui parla de l’homme au bonnet. Ne sachant que faire, elles décidèrent de s’adresser à l’intendante.

Alors qu’elles se dirigeaient vers sa chambre, elles virent une autre fille, Karen Chandler, titubant dans le hall, le visage couvert de sang. Alors que Nancy aidait Karen à s’asseoir, Nita réveilla l’intendante et les deux femmes décidèrent d’éveiller toutes les filles qui étaient restées dans la maison. Elles découvrirent Kathy Klein vivante dans sa chambre, mais couverte de sang, le crâne fracassé. Terrifiée, Nancy Dowdy appela la police.

Les policiers trouvèrent deux autres étudiantes ensanglantées dans leur lit, mortes. Lisa Levy et Margaret Bowman avaient été attaquées durant leur sommeil et n’avaient pas eu le temps de réagir. Lisa avait été frappée à la tête avec une bûche, violée et étranglée. Plus tard, le médecin légiste découvrit des marques de morsures sur ses fesses et l’un de ses seins. En fait, son mamelon avait été mordu si sauvagement qu’il était presque coupé.
Margaret avait été tuée de la même manière, mais n’avait pas été violée ni mordue. Elle avait été étranglée avec une paire de collants qui furent trouvés sur le sol.

Les enquêteurs qui interrogèrent les survivantes n’apprirent pas grand-chose. Karen Chandler et Kathy Klein avaient également été attaquées dans leur sommeil et n’avaient pas vu l’assassin. Nita Neary était la seule à avoir aperçu l’homme alors qu’il s’enfuyait.

A moins d’un kilomètre de la maison des “Chi Omega”, peu de temps après, Debbie Ciccarelli fut réveillée par des bruits de coups venant de l’appartement à côté de chez elle. Elle se demanda ce que son amie Cheryl Thomas faisait à cette heure de la nuit. Comme les bruits continuaient, Debbie commença à s’inquiétait et réveilla sa compagne de chambre, Nancy Young. Apeurées, elles appelèrent Cheryl au téléphone, mais celle-ci ne répondit pas. Elles entendirent la porte de l’appartement de Cheryl grincer et se refermer. Elles prévinrent alors la police.

Les policiers arrivèrent rapidement sur les lieux : ils venaient de la maison des “Chi Omega”. Ils trouvèrent Cheryl Thomas allongée sur son lit. Elle était à demi consciente et presque dénudée, son visage était couvert de sang, son crâne était fracturé, son épaule gauche était disloquée, sa mâchoire était brisée… mais elle était vivante.
Les policiers découvrirent une cagoule de ski au pied de son lit, semblable à celle qui avait été trouvée dans la voiture de Bundy en août 1975.

Les experts de la police firent un excellent travail. Ils purent prélever des échantillons de sang de l’assassin, du sperme et des empreintes digitales. Malheureusement, la plupart de ces preuves se révélèrent peu utiles, car pas assez précises ou imparfaites. Les seules preuves réellement sérieuses que les enquêteurs purent obtenir furent quelques cheveux trouvés sur la cagoule, une empreinte dentaire grâce à la marque de morsure sur la fesse de Lisa Levy et le témoignage de Nita Neary.

Ils n’avaient aucun suspect. Le FBI n’avait pas encore fait publier un avis de recherche concernant Ted Bundy et à 2000 km du Colorado, personne ne le connaissait.

Le 9 février 1978, la police de Lake City, une petite ville située à 170km à l’est de Tallahassee, reçut un appel désespéré des parents de la jeune Kimberly Leach, 12 ans. Alors qu’elle était au cours de gym, elle s’était rendu compte qu’elle avait oublié son porte-monnaie en classe et était sortie pour aller le chercher. Elle avait disparu et on ne la trouvait nulle part.

La police organisa des recherches dans tout le comté afin de trouver la fillette qui s’était évaporée non loin de son école. Les enquêteurs découvrirent que l’amie de Kimberly, Priscilla Blakney, l’avait vue monter dans «la grosse voiture» d’un étranger. Malheureusement, elle ne se rappelait ni la couleur ni la marque du véhicule et encore moins l’apparence du conducteur.

Wanted2Le 10 février, Bundy fut (enfin) placé sur la liste des 10 criminels les plus recherchés par le FBI et son portrait fut envoyé à toutes les polices du pays. Le texte de l’avis de recherche le décrivait comme un “évadé” du Colorado soupçonné de 36 viols et meurtres depuis 1969.

Quelques jours avant que Kimberly ne disparaisse, un homme dans un van blanc s’était approché d’une adolescente de 14 ans, Leslie Parmenter, alors qu’elle attendait son frère. L’homme avait affirmé travailler pour les pompiers et lui avait demandé si elle allait à l’école dans le quartier.
Leslie avait trouvé étrange qu’un pompier porte un pantalon écossais et un gilet de marin. Elle ne lui avait pas répondu et avait commencé à s’inquiéter : son père, détective de la police de Jacksonville, lui avait souvent répété de ne jamais parler aux étrangers.
À son grand soulagement, son frère arriva au même moment et l’homme s’en alla. Méfiant, le frère de Leslie le suivit un moment et releva le numéro de sa plaque minéralogique qu’il donna à leur père.

Celui-ci, James Parmenter, décida de vérifier à qui appartenait ce van et découvrit que le propriétaire était un certain Randall Ragen. Il alla lui rendre visite. Ragen lui expliqua qu’on lui avait volé ses plaques et qu’il en avait maintenant de nouvelles. Parmenter apprit par la suite que le van avait lui aussi été volé.
Sur une intuition, James Parmenter amena sa fille et son fils au poste de police afin de leur montrer des photos de criminels arrêtés. Parmi ces photos, il glissa celle de l’avis de recherche de Ted Bundy. Ses deux enfants reconnurent Bundy comme le chauffeur du van.

Mais Bundy s’était déjà débarrassé du van pour voler un autre véhicule, une Coccinelle, et se rendit à Pensacola.

 

LA SECONDE ARRESTATION

bundy_1978Le 15 février 1978, le policier David Lee patrouillait à l’ouest de Pensacola lorsqu’il vit une Coccinelle orange rouler doucement dans les rues. Il connaissait bien le quartier et savait qu’aucun habitant ne possédait de Coccinelle orange. Suspicieux, il vérifia les plaques d’immatriculation grâce à sa radio et apprit qu’elles avaient été volées. Il alluma ses phares et se mit à suivre la voiture.

Tout comme il l’avait fait dans l’Utah en août 1975, Bundy prit la fuite puis s’arrêta brusquement. David Lee, la main sur son arme, lui ordonna de sortir de sa voiture et de s’allonger sur le sol. Bundy s’exécuta, mais lorsque Lee tenta de lui mettre les menottes, il roula sur le côté et le frappa. Il parvint à se libérer et se mit à courir. Lee lui tira dessus et Bundy tomba sur le sol. Lee s’approcha de lui pour vérifier s’il était blessé et Bundy se jeta de nouveau sur lui.
Mais cette fois, Lee parvint à le menotter. Il le conduisit au poste de police et fut abasourdi de le reconnaître sur l’avis de recherche du FBI.

Le 7 avril 1978, le corps en décomposition de Kimberly Leach fut découvert dans une vieille cabane située dans un parc du comté de Suwannee, en Floride. Elle avait été violée et égorgée.

Dans les mois qui suivirent son arrestation, les enquêteurs amassèrent de nombreuses preuves contre Bundy. Le van blanc qu’il avait volé et abandonné fut retrouvé. Trois personnes vinrent témoigner du fait qu’elles avaient vu Bundy conduire ce van autour de l’école de Kimberly, l’après-midi de sa disparition. Des examens dans le van permirent de prélever des fibres appartenant aux vêtements de Bundy.

D’autres examens révélèrent du sang appartenant au même groupe sanguin que celui de Kimberly à l’arrière du van, et du sperme et du sang de Bundy sur les sous-vêtements de Kimberly, découvert près de son corps. On trouva également une empreinte de chaussure de Bundy dans la terre, à côté du corps.

La police préleva des échantillons de sang et des cheveux de Bundy. Elle fit également (de force) un moulage de ses dents afin de vérifier si elles correspondaient aux marques de morsures sur le corps de Lisa Levy.

Le 31 juillet 1978, Bundy fut inculpé du viol et du meurtre de Kimberly Leach. Peu après, il fut également inculpé du carnage de la maison des “Chi Omega”. En Floride, il risquait la peine de mort. Il nia tous les crimes dont il était accusé.

Bundy participa à trois procès en trois ans, tous couverts par des médias avides avec lesquels Bundy cabotina. Le premier fut celui des meurtres des “Chi Omega”, le 25 juin 1979, à Miami. Trois mois plus tard, il fut jugé pour les agressions des “Chi Omega”. Et en janvier 1980, il fut finalement jugé pour le meurtre de Kimberly Leach. A chaque fois, les journalistes, les curieux et les “groupies” furent nombreux.

 

LES PROCES

Durant le premier procès, Bundy décida d’être son propre avocat. Très sûr de lui et de ses faux alibis, il pensait pouvoir convaincre les 12 jurés de son innocence. Pourtant, ces derniers ne se laissèrent pas embobiner par son charme et ses sourires. Le témoignage de Nita Neary fut accablant et elle le reconnut comme étant «l’homme au bonnet bleu» qu’elle avait vu partir avec des vêtements dans les mains.

Odontho

Le Docteur Souvrion

Mais c’est surtout un odontologiste, le docteur Richard Souvrion, qui scella le destin de Bundy. Il décrivit les marques de morsures relevées sur le corps de Lisa Levy en présentant de grandes photos couleur qui avaient été prises la nuit des meurtres. Il fit remarquer que la dentition reconstituée à partir des traces de dents laissées sur la victime correspondait parfaitement à celles de Bundy…
D’autres experts, nommés par la défense, vinrent expliquer que l’odontologie était une science qui manquait d’exactitude, mais les jurés furent plus convaincus par la démonstration du docteur Souvrion.

Le 23 juillet 1979, les jurés délibérèrent durant 7 heures avant de rendre leur verdict. Bundy, impassible, fut déclaré coupable des meurtres de Lisa Levy et Margaret Bowman.

Le 31 juillet 1979, il fut condamné à mourir sur la chaise électrique.

Lors du second procès, il fut déclaré coupable des agressions sur Kathy Kleiner et Karen Chandler.

Le 7 janvier 1980, Bundy fut jugé pour le meurtre de Kimberly Leach et de nouveau déclaré coupable. A la fin de son procès, en plein tribunal, il épousa Carole Boone, l’amie qu’il s’était faite au comité républicain. Elle était persuadée de son innocence.

Un mois plus tard, il fut de nouveau condamné à la peine capitale.

 

DANS LE COULOIR DE LA MORT

Bundy ne fut jamais jugé pour ses autres meurtres dans l’état de Washington, l’Oregon, l’Utah et le Colorado.

Carol Boone, Ted Bundy et leur fille

Carol Boone, Ted Bundy et leur fille

Carole Boone et Ted Bundy parvinrent à avoir une fille. Elle finit par divorcer lorsqu’elle réalisa, enfin, qu’il était bien coupable des abominables crimes dont on l’accusait.

Dans le couloir de la mort, Bundy reçut des centaines de lettres, la plupart écrites par des femmes : des nonnes, des malades mentaux, des femmes au foyer, des avocates, des groupies… Aucune ne le connaissait personnellement.
Elles lui proposaient le salut de son âme, du sexe, de l’argent, de l’amitié, le pardon ou la damnation.

Peu avant son exécution, Bundy avoua de nombreux meurtres, espérant ainsi surseoir au châtiment. Il tenta de marchander ses aveux : pour chaque corps qu’il permettrait de découvrir, le gouverneur de Floride devait lui donner 1 ans de plus à vivre. Il aurait eu un pouvoir immense sur les policiers et sur les familles des victimes. Le gouverneur refusa.

Il avoua toutefois, à des journalistes et des enquêteurs, les meurtres de 28 autres femmes, toujours dans l’espoir que l’on allait malgré tout lui accorder «un peu de temps».

Beaucoup pensent qu’il a tué bien plus de femmes, aux États-Unis, mais aussi au Canada (une série d’assassinats connue sous le nom de “Highway Murders”).

Après de nombreux appels et 9 ans dans le couloir de la mort dans la prison d’état de Floride, Bundy fut exécuté le 24 janvier 1989, à l’âge de 43 ans.

error: Content is protected !!