Etudes

Réflexion sur différents thèmes en relation avec les tueurs en série, leur psychologie, la réponse sociale à ce phénomène, le profiling, etc.

Le cannibalisme

Le cannibalisme est envisagé avec dégoût et indignation dans de nombreuses cultures et est même considéré comme criminel par de nombreuses sociétés, qui le punissent par une incarcération ou une institutionnalisation dans un établissement psychiatrique.Le cannibalisme est considéré par beaucoup comme un comportement sauvage, digne des « tribus anciennes des mers du sud ».Bien que les maladies (notamment celle de « Creutzfeld Jacob ») et la religion aient permis de diminuer cette pratique (naguère rituelle, guerrière et traditionnelle), elle est encore accomplie dans le monde entier.Le cannibalisme criminel a, lui, augmenté depuis le siècle dernier, particulièrement en Occident, au point que de nouvelles lois ...

Lire la suite...

Le meurtre en série est-il un phénomène moderne ?

De nombreuses personnes pensent que l’apparition des tueurs en série est un phénomène récent. C’est faux.Les tueurs en série sont apparus avec la violence, avec l’envie, avec la frustration, avec la colère et la haine, avec le pouvoir… : avec les Hommes.Ils sont simplement plus nombreux à notre époque et, surtout, ils sont nettement plus médiatisés. « Jack l’Éventreur » est devenu mondialement connu grâce aux nombreux journaux qui relataient quotidiennement ses méfaits avec délectations (et qui étaient certains de vendre beaucoup d’exemplaires…), en Angleterre, mais aussi dans toute l’Europe et aux États-Unis. Le meurtre en série dans l’Histoire En novembre 1983, ...

Lire la suite...

Sciences forensiques : le corps

Les « Sciences Forensiques » ?Cet anglicisme barbare désigne à la fois les sciences médico-légales et la criminalistique, voir la criminologie (les anglo-saxons incluent la « forensic psychology » à ces sciences, par exemple). Nous allons ici étudier toutes les sciences légales dédiées au criminel, à la victime et à la scène de crime, aussi bien dans leurs interprétations (et utilisations) anglo-saxonnes que françaises. Cette étude est partagée en deux parties, la première concernant les sciences forensiques ayant directement rapport avec le corps, et la deuxième les sciences ayant plus particulièrement rapport avec la scène de crime ou le criminel. Introduction Edmond Locard Les ...

Lire la suite...

La « distribution géographique » des tueurs en série

La majorité des gens pensent encore que les tueurs en série n’existent qu’aux États-Unis et que leur apparition inopinée dans d’autres pays est une erreur, une aberration de la nature.Ils ont tort.Les tueurs en série sont partout présents sur la planète. Toutefois, alors que les États-Unis ne représentent que 5% de la population mondiale, près de 80% des tueurs en série résident sur son territoire… Pourquoi ? Les tueurs en série : uniquement aux États-Unis ? Tous les continents, sauf peut-être l’Antarctique, ont connu des meurtres en série, mais certaines régions du globe sont certainement plus dangereuses que d’autres.L’Amérique du Nord ...

Lire la suite...

Pourquoi tant de tueurs en série aux Etats-Unis ?

« L’exécution aux États-Unis du « tueur en série » John Gacy a provoqué dans les médias une allégresse justicière. Le châtiment d’une déviance maléfique a permis à la société américaine de réaffirmer, contre tous les guerriers fous et autres individus sauvages, les valeurs de la loi. » Article de Denis Duclos publié dans « Le Monde Diplomatique » en août 1994 : « Mais ce n’est pas si simple, car la plupart de ces grands criminels deviennent, par le biais de la fiction de masse – films d’épouvante, romans policiers, séries télévisées – des héros fascinants pour le monde entier. Quelles conséquences pour les autres sociétés ...

Lire la suite...

La nécrophilie

La nécrophilie désigne une attirance sexuelle envers la mort et les cadavres, ce qui pousse parfois à des actes surprenants, violents et, pour la plupart d’entre nous, totalement répugnants.Certains tueurs en série tuent pour obtenir des corps avec lesquels ils pourront satisfaire leurs fantasmes nécrophiles. Très souvent, ces fantasmes sont plus motivés par le besoin de possession ultime que par un désir sexuel. Cet article comporte des descriptions qui pourraient choquer les lecteurs les plus jeunes ou les plus sensibles. Ed Gein : un nécrophile Ed Gein Ed Gein, un homme timide et ordinaire, a inspiré les personnages de Norman ...

Lire la suite...

Micki Pistorius, une profileuse en Afrique du Sud

Entre 1994 et 2000, Micki Pistorius a dressé les profils psychologiques d’une trentaine de tueurs en série et a aidé à  en arrêter une douzaine (Norman Simons, Moses Sithole, David Selepe, Stewart Wilken, Sipho Thwala, Velaphi Nadlangamandla, Cedric Maake, David Mmbengwa…) Micki Pistorius a longtemps été la seule femme profiler au monde, et, surtout, la seule profileuse – psychologue – colonel de police d’Afrique du Sud. Robert Ressler, célèbre profiler du FBI (pourtant avare en compliments) a reconnu que le Docteur Micki Pistorius a été l’une des meilleurs profiler au monde. Micki Pistorius : une femme sur la trace des ...

Lire la suite...

Différences entre fiction et réalité

Il existe d’énormes différences entre les événements exposés dans des œuvres de fiction et les faits crus de la réalité. Ceci est dû à plusieurs facteurs. Le plus important, sans aucun doute, est qu’un auteur doit tenir son public en haleine et inventer des histoires originales…La réalité est donc souvent bafouée au profit de l’action, du suspens, du sensationnel, mais aussi de l’artifice et des effets sanguinolents. « Effectivement, je ne voulais pas tricher. Je voulais montrer les choses. Des choses qui sont très laides. Ne faire que les évoquer serait à mon avis beaucoup plus complaisant que de les montrer. ...

Lire la suite...

La « signature » du tueur en série

Sur une scène de crime, la signature d’un tueur est parfois évidente. Il a pris un soin méticuleux à positionner le corps dans une pose et à un endroit particulier. Il a attaché sa victime d’une manière précise et compliquée. Il a frénétiquement battu sa victime à mort, même après son décès. Il a poignardé sa victime à répétition sur un seul endroit du corps, etc. Mais, le plus souvent, elle ne l’est pas, ou elle l’est moins. « Nous craignons ce que nous pourrions faire -le monstre, la bête tapie en nous- bien plus que nous ne redoutons les conséquences ...

Lire la suite...

Comment naissent les tueurs en série ?

D’où vient cette envie et pourquoi est-elle si forte ? Si nous ressentions cette envie, serions-nous capables d’y résister ?Est-ce génétique, hormonal, biologique ou cela est-il le fruit d’un conditionnement culturel ? Les tueurs en série peuvent-ils contrôler leurs désirs ? Nous ressentons parfois de la rage et des instincts sexuels « inappropriés », et pourtant nous possédons une sorte de cage interne, qui enferme nos monstres à l’intérieur de nous. Que ce soit la morale ou une programmation sociale, ces blocages internes sont piétinés par les tueurs psychopathes. Non seulement ils laissent les monstres en liberté, mais ils sont virtuellement les ...

Lire la suite...
error: Content is protected !!